Depuis 19 heures hier, les visiteurs du site lemauricien.com ont été informés de la publication du Writ for Elections dans les 30 arrondissements des cinq villes du pays, soit le Nomination Day pour le dépôt des candidatures le mercredi 21 novembre et le jour du scrutin (Polling Day) se déroulant la dimanche 9 décembre. Dans les milieux officiels de la Commission électorale, on laissait entendre à la confirmation de ces échéances municipales que c’est la première fois dans les annales que cette instance constitutionnelle, responsable de l’organisation des élections à Maurice, se voit confier la tenue de deux scrutins démocratiques majeurs (villageoises et municipales) à une semaine d’intervalle avec les procédures des préparatifs se chevauchant dans les deux cas. En effet, les 30 Writs of Elections au nom de chacun des Returning Officers désignés ont été émis sous le sceau du président de la République, Kailash Purryag, en début de soirée d’hier.
Une première étape cruciale dans les procédures menant au scrutin du dimanche 9 décembre dans les villes devra être franchie en fin de semaine. En effet, après des consultations de haut niveau entre la Commission électorale et le State Law Office, il a été décidé que le délai pour l’enregistrement obligatoire des groupes et des partis politiques prenant part aux élections municipales allait être fixé à vendredi, le jour de la présentation du Budget 2013 à l’Assemblée nationale, et le samedi 10.
Cet exercice d’enregistrement, devenu incontournable aux termes des dispositions de la nouvelle Local Government Act 2011, devait initialement se dérouler le samedi 10 et le dimanche 11. Pour éviter des inconvénients aux responsables des partis et des groupes, le délai a été avancé de 254 heures sur avis légal du State Law Office. Si les groupes et les partis ne se font pas enregistrer, leurs candidats ne pourront pas contester les trois sièges dans chaque arrondissement sous la même bannière.
Avec le dépôt de candidatures intervenant un jour de la semaine, soit le mercredi 21 novembre, la date pour le désistement de candidats est le samedi 24 novembre à 15 h. Une autre échéance majeure attend les partis et groupes contestant les municipales le 26. Ils doivent soumettre à la Commission électorale leurs Reserve Lists car avec l’abolition des élections partielles sur le plan régional, le choix post-électoral pour remplir des postes vacants de conseiller municipal se fera à partir de cette liste.
L’impression des bulletins de vote pour les cinq villes devra démarrer après la fin du délai pour les retraits de candidature le samedi 24. Les ressources techniques et humaines à l’Imprimerie du Gouvernement seront mises à rude épreuve avec l’impression de 130 types de bulletins de vote pour les villageoises, soit autour de 500 000 et de 30 autres types de bulletins pour les municipales, autour de 400 000 bulletins. Un comité de coordination avec des représentants de la Commission électorale, de l’Imprimerie du Gouvernement et de la police sera mis sur pied pour assurer le bon déroulement de l’impression des bulletins avec de strictes mesures de sécurité mises en place au Government Printing Office à La Tour-Koenig.
Dans un premier temps, la Commission électorale prévoit d’animer une séance de travail avec les 30 Returning Officers pour les élections municipales demain après-midi. À cette occasion, ils devront endosser les Writs émis en leurs noms pour les besoins de ce scrutin. Cette séance de travail n’a pu se dérouler aujourd’hui en raison de l’enregistrement des groupes pour les villageoises (voir texte plus loin).
Sur le terrain, avec la campagne d’une durée maximale d’une trentaine de jours, les deux principaux blocs politiques, l’alliance Ptr/PMSD et le Remake 2000 MSM/MMM, se disent prêts pour ces élections municipales reportées depuis deux ans déjà. Cet après-midi, les dirigeants du MMM et du MSM, qui se réunissent au domicile du leader du MMM, Paul Bérenger, mettront les stratégies pour la campagne et passeront en revue les progrès réalisés en matière de constitution des listes de candidats en tenant compte de la Gender Balance de 2/1.
« Nous sommes déjà prêts pour les élections municipales car dans les villes, les électeurs attendent ce scrutin depuis bientôt deux ans. Saki nou kone ankor plis seki Navin Ramgoolam pou gagn so premye sok. Elektora pe atann Ramgoolam ek so lekip pou donn zot enn koreksyon kouma bizin. Ramgoolam ek so Xavier Duval inn devalie bann minisipalite ek inn asasinn la demokrasi », déclare Rajesh Bhagwan, secrétaire général du MMM, qui ajoute que « l’état du théâtre du Plaza demeure un symbole de l’échec et de l’incompétence de la gestion municipale du Ptr/PMSD ».
« Ramgoolam pe fer fezer. Dan so diskur, li blie koz problem dilo kot dimounn, li blie koz scandal milliard lor kart identité, li blie koz piyaz later leta ek lezot skandal, li blie dir dimounn ousi ki tifi enn so bann minis siez dan LGSC ek ki sa mem LGSC prezide par enn so azan politik », poursuit le secrétaire général du MMM en marge de la publication des Writs pour les municipales.
De son côté, Patrick Assirvaden, président du parti Travailliste, donne le ton de la campagne de l’alliance gouvernementale en ciblant le MSM. « Enn klan familyal pa kapav krwar ki li kapav diriz lavil », a-t-il fait comprendre au Mauricien. Il a soutenu que l’alliance Ptr/PMSD misera sur des candidates et des jeunes sur la liste actuellement en voie de préparation. « En principe, nous n’allons pas nous contenter de la formule de 2/1 pour la représentation féminine dans notre liste de candidats. Nous allons proposer à l’électorat un maximum de femmes-candidates, qui ont déjà fait leurs preuves et qui sont engagées activement aussi bien que des jeunes. Pas plus tard qu’hier, nous avions eu une séance de travail au niveau de la cellule de coordination au sein de l’alliance gouvernementale pour passer en revue la situation sur le terrain, pour approfondir le travail au niveau de la liste des candidats et pour arrêter le mode opératoire pour la campagne au niveau des cinq villes », a déclaré le président du Ptr en réitérant que « de notre côté, la machinerie électorale a été lancée. Rien ne sera laissé au hasard jusqu’à l’annonce de la victoire. Nous sommes extrêmement confiants et le langage de la vérité triomphera ».