À peine les élections régionales à Rodrigues bouclées, même si l’allocation des sièges sous la proportionnelle reste controversée, la Commission électorale se retrouve déjà dans les starting blocks pour les prochaines élections municipales dans les cinq villes du pays selon la formule Aimée. Des indications officielles confirment que les nouveaux registres d’électeurs de la Commission électorale pour les vingt circonscriptions, les différents arrondissements des villes et les 130 villages sont déjà prêts après l’exercice d’enregistrement effectué à Maurice à la mi-janvier.
Le ministère des Administrations régionales, de son côté, met actuellement la dernière main au dossier de la création des trois nouveaux conseils de district aux termes des dispositions de la nouvelle Local Government Act votée par l’Assemblée nationale à la fin de l’année dernière.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources autorisées indiquent que les consultations initiées par la Commission électorale auprès du State Law Office ont débouché sur la publication de ces nouveaux registres d’électeurs à partir du 1er mars au lieu du 16 août selon la loi cadre régissant l’organisation des élections à Maurice. Les règlements nécessaires relatifs à cette Variation of Date devront être publiés à l’officiel dans les jours à venir pour donner force de loi à ces nouvelles listes d’électeurs, alors que l’impression de ces registres d’électeurs devrait être complétée dans les prochains jours.
Avec l’entrée en vigueur de ces nouveaux registres de la Commission électorale, le compte à rebours pour l’organisation des prochaines élections municipales, renvoyées à deux reprises successivement, et des élections villageoises, sera enclenché. Il est un fait que la campagne électorale ne pourra démarrer qu’après la première semaine du mois d’avril en raison de la trêve politique pour le carême chrétien démarrant le mercredi 22 février. Les observateurs les plus aguerris soutiennent qu’il faut s’attendre à voir ces élections municipales organisées en mai au plus tôt.
L’importance de ces nouveaux registres d’électeurs s’impose parce qu’avec la réforme des Administrations régionales pilotée par le ministre Hervé Aimée, les candidats aux élections municipales et villageoises devront faire partie des listes d’électeurs de l’arrondissement urbain ou du village où ils s’apprêtent à faire acte de candidature. L’absence de cette qualification d’adresse amènera directement à la disqualification des aspirants édiles ou futurs conseillers de village.
Pas d’élection simultanée
villes/villages

Avec l’adoption de la nouvelle Local Government Act, la configuration électorale des villes a connu des modifications :
– Port-Louis se retrouve avec huit wards, au lieu des six actuels, élisant chacun trois conseillers municipaux, soit 24 au lieu de 30 pour un potentiel de 103 519 électeurs selon le précédent registre de la Commission électorale ;
– Beau-Bassin/Rose-Hill est divisée en six arrondissements au lieu de quatre avec trois conseillers chacun, soit de 24 à 18 pour les 796 637 électeurs inscrits ;
– À Quatre-Bornes, le nombre de wards passe de trois à cinq et le nombre de conseillers est réduit de 18 à 15 pour 57 477 inscrits ;
– Vacoas/Phoenix se retrouve avec six arrondissements au lieu de quatre mais avec une réduction du nombre de conseillers à 18 au lieu de 24 pour les 80 713 électeurs inscrits ;
– Curepipe bénéficie d’une augmentation des wards à cinq mais enregistre une baisse du nombre de conseillers, qui passe de 24 à 15 pour les 60 978 inscrits.
En ce qui concerne les villageoises, aucune indication n’est disponible quant au calendrier officiel. Le fait demeure que la Commission électorale a déjà exprimé le souhait de ne pas organiser les élections dans les villes et les villages de manière simultanée pour des raisons de logistique. Interrogé quant au calendrier électoral dans les villes et les villages, le ministre Hervé Aimée a déclaré au Mauricien ce matin que « cette décision ne relève pas de mes responsabilités maintenant que la loi sur les Administrations régionales a été votée par l’Assemblée nationale et que la mise en application des nouvelles dispositions légales a été enclenchée ».
Le ministre des Administrations régionales a toutefois indiqué que la mise en opération des trois nouveaux conseils de districts décidés, soit Pamplemousses, Flacq et Savanne, devra intervenir après les prochaines élections villageoises. Entre-temps, les procédures ont été enclenchées pour l’aménagement du quartier général de ces nouveaux conseils de district.
« J’ai déjà donné le feu vert à la Local Government Service Commission pour entamer le recrutement du personnel pour ces nouveaux conseils de district maintenant que le ministère dispose des budgets nécessaires. Il faudra s’attendre également à un redéploiement du personnel des conseils de district existants aussi bien qu’à une nouvelle répartition des équipements disponibles », soutient Hervé Aimée.