Concertations en début de semaine entre la Commission électorale et le State Law Office au sujet de la publication des nouveaux registres des électeurs urbainsEn cette fin de semaine, avec le début des consultations initiées par le président de la République au sujet des délimitations des arrondissements dans les cinq villes, tout semble indiquer qu’un redécoupage électoral est de plus en plus privilégié par la State House. Après une séance de travail avec le commissaire électoral Irfan Rahman hier matin, sir Anerood Jugnauth compte approfondir les consultations en convoquant à Réduit les Chief Executive Officers et les maires des cinq villes pour recueillir leurs points de vue et réactions par rapport aux délimitations des wards municipaux incorporées dans la Local Government Act adoptée par l’Assemblée nationale en décembre de l’année dernière. Entre-temps, le suspense est de mise pour la publication des nouveaux registres d’électeurs des différents wards des villes.
La première séance de travail hier matin avec le commissaire électoral a permis au président de la République d’établir les prémisses de cet exercice de redécoupage des wards urbains par le ministère des Administrations régionales à partir de juin de l’année dernière. Le commissaire Rahman a dressé une chronologie des événements à cet effet, commençant le 8 juin 2011 avec la réception à la Commission électorale d’une correspondance du ministère des Administrations régionales avec des Draft Delimitations des arrondissements urbains pour les besoins du nouveau texte de loi régissant les collectivités locales.
« Sur la base de ce document, le personnel de la Commission électorale a procédé à un travail sur le terrain pour des vérifications et des contre-propositions ont été retenues pour trois des cinq villes, soit Curepipe, Quatre-Bornes et Beau-Bassin/Rose-Hill. Les membres de l’Electoral Supervisory Commission, qui s’étaient réunis le 1er juillet de l’année dernière, ont analysé les propositions préliminaires aussi bien que les contre-propositions formulées par les officiels de la Commission électorale », a fait comprendre le commissaire électoral, en ajoutant qu’un changement a été apporté au niveau de la capitale, soit la région de la Cathédrale et du Port-Louis Waterfront, rattachée au ward No 3 au lieu du No 6. Aucun changement ne sera apporté aux propositions du ministère au niveau de Vacoas/Phoenix.
Les propositions entérinées par cette instance de la Commission électorale ont été transmises au ministère des Administrations régionales le 5 juillet. Quelques jours après, le ministère faisait comprendre qu’il n’avait aucune objection quant aux modifications apportées. « Pour nous, le travail s’est arrêté là. En termes de redécoupage, le mandat de la Commission électorale comprend trois axes, soit le nombre d’électeurs par arrondissement ou circonscription, les caractéristiques topographiques et les means of communications. Comme vous pouvez le constater l’ethnicité ne fait pas partie des paramètres de travail de la Commission électorale à ce chapitre », s’appesantit Irfan Rahman.