Commentant le volet des municipales jeudi lors d’une conférence de presse, le leader du Mouvement authentique mauricien, Eliézer François, a soutenu que « personne ne peut faire confiance à Cehl Meeah ». Il fait référence ici aux différends de dernière minute survenus entre le leader du Front solidarité mauricien et lui, alors qu’en principe les deux partis ne devaient former qu’une seule équipe pour le scrutin du 9 décembre.
« Personne ne peut faire confiance à Cehl Meah : ni le peuple et ni l’électorat. Il ne fait pas preuve de sincérité et est très économe de la vérité. La fédération Front solidarité mauricien (FSM) /Mouvement authentique mauricien (MAM) a été enregistrée au bureau de la Commission électorale avec deux symboles. Mais Cehl Meeah voulait utiliser seulement le sien pour les élections. Il a un agenda caché pour présenter 21 candidatures FSM et laisse seulement 3 candidatures au MAM. Pour toutes ces raisons le MAM demande à l’électorat de ne pas faire confiance à Cehl Meeah. Il veut se servir de tout le monde y compris les marchands ambulants pour assouvir son ambition », a déclaré Eliézer François lors de cette conférence de presse au centre Marie-Reine-de-la-Paix pour présenter son programme et ses candidats dans le cadre des élections municipales.
Par ailleurs, durant son intervention, le leader du MAM a sévèrement critiqué le chef de l’opposition, Paul Bérenger pour son boycott des débats budgétaires. D’après Eliézer François, il revenait à Paul Bérenger, en tant que leader de l’opposition, de donner la réplique au ministre des Finances, Xavier-Luc Duval. « C’était l’occasion pour lui d’exprimer son désaccord avec le programme proposé par le gouvernement. Il aurait pu parler, entre autres, des collectivités locales, des élections villageoises et municipales, du problème des marchands ambulants qui affecte aussi les maraîchers, les propriétaires de magasins, les chauffeurs de taxi, les automobilistes, les piétons et tous ceux qui visitent le centre de Port-Louis. C’est une abdication de son rôle de chef de l’opposition pour lequel il est payé », a soutenu Eliézer François.
Par ailleurs, le leader du MAM a élaboré certains items qui font partie de son manifeste, notamment : un plan d’aménagement pour résoudre le problème de stationnement à Port-Louis, la création des centres de récréation pour les jeunes, une modernisation de la Bibliothèque municipale pour offrir à la jeunesse estudiantine de Port-Louis, un meilleur service audiovisuel et un accès facile à l’ordinateur ; la restauration du Théâtre de Port-Louis et occasionnellement mis à la disposition des collèges de la capitale pour leur permettre de développer leurs talents ; la construction de drains et le réaménagement des trottoirs dans le centre de Port-Louis ; une réduction de la taxe locative et une exemption de la taxe pour les retraités, les veuves et les familles les plus démunies.