Si cette année, les débats budgétaires ont suscité beaucoup de critiques du fait que se déroulent en même temps les villageoises et les municipales, le ministre des Administrations régionales Hervé Aimée a soutenu hier au Parlement que « cela n’a jamais été dans l’intention du gouvernement de retarder les élections municipales ». Il en a imputé la faute au MSM.
Selon le ministre, il était dans l’intention du gouvernement d’organiser les municipales au début de cette année. Il a pointé du doigt « la lente réaction » de l’ancien ministre des Finances et leader du MSM, Pravind Jugnauth qui n’était pas d’accord avec la nouvelle loi. L’ébauche de cette nouvelle loi avait nécessité l’approbation du ministre des Finances d’alors et elle a été repoussée une première fois en 2010, soutient Hervé Aimée, et une deuxième fois en 2011. C’est seulement avec la nomination de Xavier-Luc Duval qu’un fonds devait être voté et une version finale de la loi passée en décembre 2011. « Malheureusement, les municipales ont dû être repoussées une fois de plus ». Selon le ministre, le MSM « created an unecessary delay. Le MMM était réticent à lui donner des tickets pour les élections municipales ».
Hervé Aimée a d’autre part affirmé que la capacité d’intervention des services des pompiers sera améliorée avec l’achat de camions dont les échelles pourront atteindre 32 mètres de haut, permettant par là même de circonscrire le feu sur des gratte-ciel.
S’agissant d’Agalega, le gouvernement, dit-il, ne s’épargne aucun effort pour apporter les facilités basiques aux habitants en vue d’améliorer leur qualité de vie, avec des projets de sécurité alimentaire, de plantation de légumes et la réhabilitation de la plantation de cocotiers notamment.