Après le rassemblement de lancement du Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM du 1er-Mai, l’opposition s’attaque à un dossier majeur : forcer le Premier ministre Navin Ramgoolam à tenir sa parole par rapport à l’organisation des prochaines élections municipales. Lors des débats à l’Assemblée nationale sur la nouvelle Local Government Act pilotée par le ministre Hervé Aimée, le gouvernement avait pris l’engagement de rappeler les électeurs des cinq villes aux urnes après les fêtes religieuses du premier trimestre. La question des prochaines élections municipales a été abordée hier après-midi lors de la réunion de l’état-major de l’alliance MSM/MMM en la résidence de sir Anerood Jugnauth à La Caverne.
Deux scénarios sont possibles pour la tenue de ces élections municipales. Le calendrier le plus optimiste est que les électeurs des villes soient appelés aux urnes avant le 20 juillet, soit le début du Ramadan. Une autre école de pensée n’écarte pas la possibilité que ces élections municipales soient tenues après le 20 août, date de la fin du Ramadan.
Dans cette dernière perspective, le gouvernement pourrait être tenté d’attendre la publication du prochain rapport du Pay Research Bureau (PRB), prévue pour le mois d’octobre. Cette aile croit savoir que le gouvernement pourrait articuler sa campagne pour les prochaines municipales autour d’un hypothétique Feel Good Factor découlant de la révision salariale accompagnant la mise à exécution des recommandations du PRB.
Dans l’immédiat, même si les nouveaux registres des électeurs pour les arrondissements des cinq viles ont déjà été publiés à l’officiel depuis le début de mars suite à une Variation of Date, un Missing Link majeur dans le cadre des règlements attend d’être remédié. En effet, suite à la promulgation de la nouvelle Local Government Act en décembre, de nouvelles Regulations attendent d’être publiées pour prendre en compte les changements apportés dans la nouvelle loi-cadre pour les municipales et l’ancienne.
Les recoupements d’informations effectués par Le Mauricien auprès des sources concordantes indiquent que des consultations ont déjà été initiées par le Bureau du Commissaire électoral, Irfan Rahman, avec l’Electoral Supervisory Commission et l’Attorney General’s Office pour le Drafting de ces Regulations. Ces dernières devraient apporter des précisions d’ordre pratique quant aux arrondissements élisant trois conseillers municipaux chacun avec l’obligation qu’au moins l’un de ces trois candidats bénéficiant de l’investiture du parti soit une femme.
Les nouvelles Regulations en discussion porteront également sur l’obligation que tout candidat doit habiter la ville où il se porte candidat et de ce fait il doit faire partie de la liste d’électeurs compilés en début d’année par la Commission électorale. Les consultations entre la Commission électorale, l’Electoral Supervisory Commission et l’Attorney General’s Office ont atteint un stade avancé avec la possibilité que ces Regulations pour les prochaines élections municipales pourraient être publiées à l’officiel dans la Gazette du Gouvernement vers la fin de ce mois.
Ainsi, l’un des derniers obstacles à l’organisation des élections municipales avant le 20 juillet enlevé, l’option des municipales à court terme demeure toujours possible. À cet effet, les dirigeants du Remake 2000 de l’alliance MSM/MMM ont pris la décision lors de la réunion d’hier après-midi de se pencher sur les préparatifs pour dresser la liste des candidats dans les cinq villes du pays, aussi bien que le programme tout en faisant le bilan des différents conseils municipaux sortants dirigés par l’Alliance Ptr/PMSD.
« À ce stade, aucune décision précise n’a été entérinée quant à la liste des candidats potentiels pour les prochaines élections municipales. Nous avons fait un constat que le moment est venu de se mettre à la tâche sur ce dossier et lors des prochaines séances de travail conjointes, nous allons élaborer le sujet », soutient-on dans les rangs du MMM qui s’appesantissent sur le fait qu’après deux renvois successifs, ces élections sont Long Overdue.
Le thème réclamant la tenue des municipales dans les plus brefs délais reviendra comme un leitmotiv dans la nouvelle étape de la mobilisation de l’alliance MSM/MMM contre le gouvernement de Navin Ramgoolam. En effet, les dirigeants de l’opposition, qui ont confirmé la décision de boycott des débats sur le discours-programme 2012/2015 du gouvernement à l’Assemblée nationale, ont pris la décision de tenir une nouvelle série de meetings dans les 20 circonscriptions au rythme d’un par quinzaine. La liste des meetings devra faire l’objet de concertations entre les deux partis lors des prochaines réunions avec pour objectif ultime de forcer le gouvernement à dissoudre l’Assemblée nationale sous pression populaire et d’organiser des élections générales anticipées.
Cet après-midi, sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger se sont adressés à la presse pour faire le bilan des rassemblements politiques du 1er-Mai. « Nous avons réuni deux fois plus de personnes à Port-Louis que le gouvernement à Vacoas et cela malgré le boycott pour obtenir des autobus et le travail infect de la MBC », souligne-t-on dans les rangs de l’Alliance MSM/MMM, en marge des commentaires officiels de cet après-midi.
Par ailleurs, le groupe parlementaire conjoint MSM/MMM prévoit de se réunir samedi à Ébène en vue de préparer la prochaine séance de l’Assemblée nationale alors que la prochaine réunion élargie de la direction du Remake 2000 a été fixée à mercredi.