A la veille des élections municipales de ce dimanche, hier, sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger, les deux dirigeants du Remake de 2000, affichaient l’optimisme quant à une « très grande victoire » de l’alliance de l’Opposition MMM/MSM à ce scrutin organisé dans les cinq villes. SAJ disait se fier, pour cela, à sa longue expérience des élections. Répondant, par ailleurs, indirectement aux accusations du Premier ministre et leader du PTr à l’effet qu’il aurait, dans le passé, « insulté » »Ramgoolam prétend être un grand rassembleur mais il n’a pas jugé utile de présenter un seul candidat de la population générale à Vacoas/Phoenix pour ces municipales! »
des communautés, l’ancien président de la République et leader du Remake de 2000 a ainsi répliqué: Dans son bilan de la campagne, SAJ soutient que partout sur le terrain, l’alliance de l’Opposition a reçu un très bon accueil de l’électorat. « Les gens, dit-il, en ont assez du gouvernement PTr/PMSD et ils voteront avec rage en vue du changement dans les municipalités. » Le leader du Remake de 2000 dit se fier à sa longue expérience des élections pour soutenir que l’alliance MMM/MSM s’achemine vers une « très grande victoire » à ces municipales. S’il conçoit qu’il s’agit, là, d’élections régionales, sir Anerood explique que l’enjeu du scrutin de ce dimanche est quand même de portée nationale.
« Il s’agit, explique-t-il, de non seulement nettoyer les municipalités mais aussi de mettre bon ordre dans le pays. » Pour lui, ces élections d’aujourd’hui établiront le rapport des forces entre les deux principaux blocs qui s’affrontent. Après la « raclée » administrée, selon lui, par l’électorat rural au PTr/PMSD lors des élections villageoises de dimanche dernier, le gouvernement court vers une nouvelle « grande défaite » lors de ces municipales. Comme pour soutenir que le gouvernement a bel est bien été battu lors des villageoises, « malgré les manipulations de la MBC/tv », SAJ se réfère à une déclaration de Navin Ramgoolam appelant les citadins à « ne pas commettre la même erreur que les villageoises. »
« La vague qui s’est levée s’est renforcée et balaiera le PTr/PMSD sur son passage », dit-il. L’ancien président de la République ne se fait aucun doute que l’électorat urbain sanctionnera le gouvernement pour son « bâillonnement » des radios privées ainsi que son utilisation de la MBC comme « outil de propagande. »  « Les citadins, dit-il, sont conscients comment leur condition de vie s’est détériorée. »  « Zot koné kouma lindistri kokin apé prospéré. Comment, aussi, les services essentiels se  détériorent. » Face à toute cette « décadence », sir Anerood  appelle l’électorat des villes au grand nettoyage « à coup de karcher. »
« Bâillonnement des radios privées »
Pour lui, le fait que Navin Ramgoolam ait décliné l’invitation des radios privées en vue de venir s’expliquer en marge des municipales démontre que le PM et leader du PTr « n’a pas le courage d’aller affronter les radios qu’il a fait bâillonner. » Il allègue être en possession d’un document attestant que la mesure en ce sens prise par l’Independant Broadcasting Authority (IBA) a fait suite à une communication adressée par le Prime Minister’s Office (PMO) à l’instance régulatrice.
Par ailleurs, le fait même que le ministre des Finances et leader du PMSD, Xavier Luc Duval, a argué sur une radio que les municipales de ce dimanche ne constituent pas un test de popularité sous-entend, selon SAJ, que XLD est conscient de ce que seront les résultats. Pour lui, c’est une façon pour XLD de « concéder la défaite. » Sir Anerood ironise sur le fait que ce n’est que maintenant, à la veille des municipales, que Navin Ramgoolam se sent obligé d’aller se faire voir aux cités Atlee et Roche-Bois, « alors que pendant sept ans, les habitants de ces quartiers ne l’ont jamais vu dans le coin. »
Pour lui, il ne sert à rien au PM de faire de « vaines promesses » à ces habitants de cités à la veille des élections. « Bann dimoun Roche-Bois ek bann lézot lendroi dir zot kapav pov mé zot dignité zot pa pou vandé! » Enchaînant toujours sur le ton de l’ironie, sir Anerood questionne la sincérité du PM quand ce dernier se présente comme « un rassembleur. » « Ramgoolam prétend être un grand rassembleur alors même que pour ces municipales, le gouvernement PTr/PMSD n’a pas vu l’utilité de présenter, ne serait-ce qu’un seul candidat de la population générale à Vacoas/Phoenix! »
L’ancien Président allègue qu’en réalité, le PM utiliserait l’arme de la division pour se maintenir au pouvoir. « Ramgoolam n’est qu’un hypocrite! Il ne suffit que de se souvenir de toutes les insultes que les travaillistes m’ont fait subir qund il s’agissait, en 2003, de permettre à Paul Bérenger de devenir PM. » Le refus du chef du gouvernement d’instituer une Commission d’enquête pour faire la lumière sur le trafic de drogue fait aussi l’objet de commentaires de SAJ.
« Non à lindistri kokin et à la drogue! »
Le leader du Remake de 2000 appelle l’électorat urbain à user de son droit de vote pour dire « non » à « l’indistri kokin, l’immoralité, la mafia de la drogue et les persécutions. » « Je fais entière confiance à l’intelligence des électeurs des 5 villes en vue d’une grande victoire », déclare-t-il. Il appelle, néanmoins, les activistes MMM/MSM à une vigilance de tous les instants. « Usez de toute votre énergie en vue d’amener chaque électeur à accomplir son devoir civique et ne péchez pas par exès de confiance. » Sir Anerood conclut en estimant qu’une fois la « grande victoire » acquise aux municipales, les élections générales ne sauraient tarder. Et tel un tsunami, la vague du Remake de 2000 balaiera alors, selon lui, tout sur son passage.
Paul Bérenger, leader de l’Opposition et du MMM, affiche, de même, l’optimisme quant à l’issue de ces municipales. Il juge « éloquent » que, tout au long de la campagne, l’alliance gouvernementale n’a pas organisé un seul meeting public; tous ses rassemblements se tenant en salle. « Je suis, moi de même, convaincu que nous allons vers une belle victoire, y compris à Curepipe, en dépit des abus et des palabres. S’il est vrai que Guimbeau fera le jeu du PTr/PMSD, il ne fera pas pour autant la différence. »
Cela dit, le leader du MMM appelle les militants et sympathisants de l’alliance de l’Opposition à rester « mobilisés. » « Faites voter les électeurs depuis tôt le matin jusqu’à la fermeture des bureaux de vote. Ne cédez pas au sentiment que, puisque nous allons gagner, tout est joué d’avance. » Paul Bérenger dit, d’autre part, sa « fierté » des équipes de candidats présentés dans les 5 villes ainsi que des projets élaborés pour chacune des villes. Il tient particulièrement à saluer la performance des nouveaux venus ainsi que des femmes candidates MMM/MSM.
Le leader du MMM appelle aussi à un vote bloc pour les trois candidats de chaque arrondissement.
Il termine en estimant qu’en marge des prochaines échéances électorales, la Commission électorale devra jouer un rôle plus actif en vue d’éviter les « abus » qu’il dit avoir constatés durant la présente campagne électorale. Au sujet des « foules » présentes aux rassemblements de l’alliance gouvernementale, Paul Bérenger dit que tout un chacun a témoigné la présence de dizaines d’autobus venant d’ailleurs qui véhiculaient des partisans à chaque déplacement du PM.