Devenir conseiller ou Maire est souvent un passage obligé pour viser plus haut. Un tremplin pour acquérir de l’expérience et de la popularité pour des candidats qui y débutent leur apprentissage avant de passer au stade national.
Un passage par la municipalité avant d’aller plus loin est depuis toujours, pour certains, une étape logique. Nombreux sont ceux qui passés par un poste dans un conseil municipal avant d’atterrir dans des fonctions plus importantes. Krit Beeharry, conseiller sortant de la mairie de Curepipe et membre du Parti Travailliste reconnaît qu’un passage par la mairie peut ouvrir les portes à une participation politique de niveau national. “Quand vous êtes entré à la mairie, vous comprenez le fonctionnement du système et vous êtes conscient de pouvoir aller plus loin si vous avez fait du bon travail.”
Pour Ananda Rajoo, maire sortant de Curepipe, “c’est certainement un atout d’avoir eu une fonction de Maire ou de conseiller municipal”. Le candidat du MMM confie cependant que ce n’est pas une étape obligatoire. “Ce n’est pas une condition sine qua non. C’est vrai que ça aide mais il y a tellement de Maires qui sont venus et qui sont partis. Par ailleurs, il y a des politiciens qui deviennent ministres sans avoir été des conseillers. J’ai été Maire pendant deux ans mais ce n’est pas pour autant que j’ai été candidat au niveau national.”
Le membre du MMM indique qu’un passage à la Mairie peut même décourager certains à poursuivre dans la politique. “Ils réalisent qu’on devient vite impopulaire avec cette fonction de conseiller. Souvent les solutions ne sont pas entre vos mains.” Pour Philippe Boodoo, adjoint au maire sortant et membre du MMM, “il n’y a pas à passer par la case conseiller ou maire si on compte viser plus haut.”