Les derniers préparatifs en vue des élections municipales dans les cinq villes du pays ont été complétés ce matin sous la supervision du commissaire électoral Irfan Rahman. Des urnes contenant les 401 000 bulletins de vote pour les 30 arrondissements ont en effet été acheminées dans des postes de police sous forte escorte avant le jour J, soit dimanche, jour du scrutin. De son côté, le commissaire électoral, qui se sera vu confier la tenue de deux consultations populaires majeures en un délai de six mois, se dit « satisfait » du déroulement des différentes étapes jusqu’ici. Il rappelle aux électeurs des cinq villes que, comme ce fut le cas lors des législatives du 10 décembre dernier, la carte d’identité, qu’il s’agisse de l’ancienne ou de la biométrique, le passeport, le permis de conduire ou encore le “Bus Pass” constituent une condition sine qua non pour exercer son droit de vote.
Travaillant de concert avec la force policière et le ministère des Infrastructures publiques, les services de la Commission électorale ont assuré depuis très tôt ce matin le transfert des bulletins de vote vers les différents Wards. Cet exercice se fait également sous le contrôle des 30 Returning Officers désignés. Dans un premier temps, ces urnes contenant les bulletins de vote seront placées dans des postes de police dans les arrondissements respectifs. Ce ne sera que très tôt dimanche matin que les Deputy Returning Officers et autres Presiding Officers prendront possession de ces bulletins pour les besoins du scrutin dans les 112 centres officiels.
« Jusqu’ici, au niveau de la Commission électorale, les procédures se sont déroulées comme prévu et sans aucun problème. À ce titre, je tiens à remercier tous mes collaborateurs à la Commission, la responsable de l’Imprimerie du gouvernement, la police et tous ceux concernés par les préparatifs. Nous sommes prêts et “on target” pour ce nouveau rendez-vous avec les électeurs des cinq villes », a déclaré Irfan Rahman ce matin. Demain, les Returning Officers de même que les Presiding Officers auront un dernier briefing avec les quelque 4 000 fonctionnaires recrutés par la Commission électorale pour le bon déroulement du scrutin.
Parmi les principales consignes du commissaire électoral aux électeurs pour le vote du dimanche 14, relevons que :
– Un électeur a le droit de voter pour un maximum de quatre candidats et, contrairement, aux élections législatives, il peut également voter pour moins de quatre candidats, soit de un à quatre. Son bulletin sera invalidé s’il comporte plus de quatre croix;
– L’électeur doit se munir d’une pièce d’identité, soit la “biometric ID Card”, l’ancienne carte d’identité nationale, le permis de conduite, le passeport ou le “Bus Pass” pour pouvoir voter, sinon il n’aura même pas accès à la salle de vote.
« Pour la première fois, le candidat briguant le suffrage sous la bannière d’une alliance sera désigné également par son affiliation à son parti politique. En effet, le bulletin de vote comporte une colonne pour la désignation de l’alliance politique qui lui a accordé l’investiture, mais également une autre colonne pour désigner le parti auquel il appartient », a déclaré Irfan Rahman.
À ce stade, il est jugé prématuré de vouloir spéculer sur l’heure à laquelle les premiers résultats de ces municipales pourraient être rendus publics lundi. « Difficile de le dire à ce stade car tout dépendra du taux de participation, qui reste un facteur hors de tout contrôle. Pour des besoins de transparence, la Commission électorale répétera l’expérience en affichant sur un tableau, dans chaque salle de vote, le décompte des voix lundi. C’est une idée que nous avons empruntée aux élections présidentielles de Madagascar et que nous avons adaptée aux conditions locales », conclut Irfan Rahman.