À peine investie Lord-Maire, Jenito Seedoo s’est déjà mis au travail, notamment en rencontrant, le 1er janvier, les employés affectés au service de nettoyage de la région de Plaine-Verte. Sa priorité est le développement durable de la capitale, tout en ayant à coeur le « re-engineering process » de la municipalité.
Homme affable et ingénieur de formation, Jenito Seedoo croit beaucoup dans la jeunesse et compte ouvrir les portes de la municipalité aux étudiants. « Si leurs projets de recherche cadrent avec le développement de la ville de Port-Louis, ces jeunes pourront faire montre de leur talent. Je les invite à se faire connaître, quelle que soit leur filière : agriculture, économie, informatique, tourisme… On souhaite mettre en place une “win-win situation”. Tout étudiant venant avec des projets de panneaux solaires, de quadrillage de la ville de Port-Louis en 3D ou tout autre projet pouvant être profitable à la ville, sera encouragé à mettre en pratique ses compétences. »
Jenito Seedoo mettra aussi l’emphase sur le « re-engineering process ». Il s’explique : « Je veux offrir un service rapide et de qualité. Je compte pour cela mettre en place un système de hotline après les heures de fermeture de la municipalité pour pouvoir répondre aux attentes des citadins. Souvent, les doléances prennent du temps avant d’aboutir aux services concernés, d’où la mise en place de ce système rapide. » Avec le nouveau Lord-Maire, pas de dossier qui traîne. « On viendra de l’avant avec un plan pour évaluer l’état des drains et revoir les nouvelles technologies utilisées pour leur nettoyage. Le déficit budgétaire pour la municipalité de Port-Louis est à hauteur de Rs 94 millions et nous devons prendre en compte le rapport du PRB. Nous espérons que le gouvernement reverra cela. »