Murvin Clélie a fait du reggae son univers de prédilection. Depuis qu’il l’a découvert et s’est mis à la musique, cet habitant de Plaine Magnien ne jure que par ce style. D’ailleurs, sa voix à la fois suave et mélodieuse, agrémentée d’un soupçon de grave, y colle parfaitement. La carrière du jeune chanteur/auteur/compositeur de 20 ans est en pleine ascension. Aux côtés de sa bande d’amis The Prophecy, il savoure les premiers retours très positifs de son nouvel album 21st Century disponible sur le marché depuis mai. La suite est plus qu’encourageante et prometteuse pour celui qui veut diffuser des messages d’amour.
Simplicité, positive attitude, messages d’amour ou prise de conscience sont des valeurs auxquelles Murvin Clélie est très attaché, le guidant dans chacun de ses faits et gestes. Pour mieux cerner ou découvrir qui se cache derrière ce nouvel artiste local, il suffit d’écouter un ou plusieurs morceaux figurant sur son premier album 21st Century. Toutes les compositions sont de lui, des textes pour lesquels il y a mis tout son coeur et ses tripes, car il nous confie que “je ne fais pas de la musique juste pour faire comme les autres. Je ne cours pas derrière le succès, et je n’ai nullement l’intention de proposer de la musique commerciale pour me faire de l’argent. Avec ma bande d’amis, nous voulions redonner vie au reggae. C’est une musique aux couleurs de l’amour qui touche tout le monde. Il n’y a pas plus beau que ça, et en ce XXIe siècle, où tout semble éphémère et banalisé, il était très important de revenir vers ce genre de valeurs”.
Fan incontesté de Morgan Heritage, Bob Marley ou de Tiken Jah Fakoly, le leader vocal de la formation The Prophecy s’est mis en tête de diffuser de la bonne vibe tout comme ses idoles, des grands noms et références du reggae à travers le monde.
C’est vers l’âge de 12 ans que Murvin Clélie, nom de scène Prophète Emifa, fait ses premiers pas dans la musique. Non pas en tant que chanteur, mais plutôt du côté instrumental, à savoir guitare ou claviers. Néanmoins, suivant les encouragements de son oncle, Mr Snype, il accepte de s’essayer au chant. “Mon oncle a très vite cru en moi et mes capacités de chanteur. Je ne m’étais pas rendu compte de mon talent de chanteur. Finalement, au fil des années, j’ai compris que je l’avais bien en moi et que ma voix collait à merveille avec le son reggae que j’écoute en boucle depuis toujours”.