Une exposition du Mauritius Museums Council, dont le vernissage coïncidait avec la Journée Internationale des Musées, est organisée dans le cadre du 450e anniversaire de la naissance de Pieter Both (né en 1567). Elle retrace les diverses étapes de la vie du premier gouverneur général des Indes orientales néerlandaises et de sa fin tragique lors du naufrage de sa flotte à l’île Maurice en mars 1615.
Le vernissage de cette exposition qui se tient au Musée d’Histoire Nationale à Mahébourg, et qui sera ouverte jusqu’à fin octobre, s’est tenu en la présence du ministre des Arts et de la Culture, Pritiviraj Roopun, et du directeur de ce musée, Deoraz Ramracheya. La tournée de l’exposition a été assurée par Yann von Arnim, membre du Mauritius Museums Council et président de la Société de l’Histoire de l’Ile Maurice.
L’objectif de cette exposition est de mieux faire connaître la vie de cet homme d’exception et les vestiges de deux de ses navires naufragés à l’île Maurice, le Banda et le Geunieer de Provincien.
L’amiral Pieter Both, le premier gouverneur général hollandais des Indes, a eu un destin exceptionnel et tragique. Il est né vers 1567 dans une vieille famille patricienne de la ville d’Amersfoort de la province d’Hollande. En 1597, le jeune Pieter Both est nommé membre du conseil municipal d’Amersfoort mais ne voulant pas d’une vie sédentaire, il préfère comme beaucoup d’autres marchands de son époque se plonger dans l’aventure indienne. Il est nommé amiral en 1599 et fait plusieurs voyages à la tête de flottes armées par la Compagnie des Indes. Au cours de ces voyages, il acquiert une solide expérience de la navigation aux Indes orientales et c’est ainsi que parmi les nombreux grands capitaines que comptaient les Provinces Unies en 1609, l’honneur revient à Pieter Both d’être nommé premier gouverneur général des Indes.
Comme les rivalités entre nations européennes pour le contrôle des Indes sont très fortes, Pieter Both doit se battre sur tous les fronts pour débloquer la situation avec les indigènes et arriver à entériner les traités commerciaux tout en construisant de nombreux forts. Il parvient à s’imposer auprès des pouvoirs locaux, si bien qu’à la fin de l’année 1613, les Hollandais sont très fortement implantés en Insulinde.
En 1614, à la tête d’une flotte de quatre vaisseaux, le Banda, le Geunieer de Provincien, le Gelderland et le Delft et d’une vaste cargaison d’épices et de porcelaine, Pieter Both reprend le chemin de retour pour la Hollande. Malheureusement, dans les environs de l’île Maurice, un très violent cyclone les surprend le 6 mars 1615 et les bateaux sont poussés vers la côte où selon les dires des survivants, ils sont déchiquetés par des vagues énormes et des vents terribles. Des quatre navires, seul le Delft échappe au naufrage.
Des recherches historiques et archéologiques menées en 1979 et 1989 ont permis de retrouver le Banda et le Geunieer de Provincien au large de Flic-en-Flac et d’Albion. De très nombreux objets ont été récupérés, parmi lesquels figurent un astrolabe de mer et de la porcelaine chinoise fabriquée sous le règne de l’Empereur Wan Li de la dynastie Ming. Ces deux types d’objets constituent aujourd’hui une collection de référence au niveau mondial.