Le conservatoire François Mitterrand et la maison Eureka recevront le pianiste hongrois Adam Gyorgy les mercredi 25 et vendredi 27 mai. Ce soliste, élégant et chaleureux, vient à nouveau à l’invitation de la Société musicale de l’île Maurice, avec un programme consacré à Chopin, Liszt, Ismael Marzuki et le musicien lui-même, également compositeur.
Adam Gyorgy a célébré cette année ses quinze ans de carrière à l’Esplanade Concert Hall (Singapour) ainsi qu’à la Carnegie Hall, où ses premières prestations en 2008 avaient considérablement convaincu. Il y avait d’ailleurs affiché complet lors de ses autres performances en 2011 et 2012. Si son interprétation de Vent d’hiver (Winterwind) de Chopin a marqué la cérémonie d’ouverture de l’Euro 2012, à Varsovie, ce pianiste est connu pour ses interprétations des oeuvres de Bach et de Liszt, auxquels l’on compare volontiers son talent.
Lors des deux récitals publics qu’il présente ici, il proposera, notamment une interprétation du chant qu’entonnent généralement les Indonésiens pour célébrer l’Indépendance de leur pays, Indonesia Pusaka. Vénéré en héros, son compositeur, Ismael Marzuki, a laissé son nom à différentes institutions culturelles de Jakarta, pour les nombreux chants qu’il a écrits de 1931 jusqu’à sa disparition en 1958. Le récital permettra également d’entendre Méditation, de l’interprète lui-même, et Trois Mazurkas et Scherzo N°2 en B mineur de Frédéric Chopin. L’assistance pourra aussi apprécier La ronde des gnomes et Légende N°2 de Franz Liszt.