Après « Pas juge-moi encore », Alain Auriant, travailleur social et artiste, revient avec son nouvel album, « Par amour ». Disponible à partir de demain chez les disquaires, ce CD de douze titres sera en vente à Rs 200.
Il est de ces artistes qui ne baissent jamais les bras. Malgré son absence de cinq ans après son album « Pas juge-moi encore », précédé par « Rêve Laboureur », Alain Auriant, artiste engagé pour les droits humains, nous livre douze nouveaux titres dont Par amour, Le séga c’est ma musique, Exil, Moi dans mon coeur, Bienvenu, Partir… Il est accompagné par d’autres artistes tels que Bruno Raya, Linzy Bacbotte, Ludmilla Ono et Hansley Antoine. Présenté dans une pochette simple mais représentant sa personnalité avec des photos d’enfants et un livret contenant les paroles, c’est un album qui tombe à pic en cette période de fêtes. Fait notable, tous les titres sont en français, ce qui découle de la participation d’Alain Auriant à un concours de chant organisé par l’ex-Centre Charles Baudelaire en 2004. Une prestation qui l’encouragera à aller de l’avant en participant aux Kora Awards avec la chanson « Je t’aime encore » sur la compilation French Kiss de Richard Hein (Kapricorn), où il a obtenu le titre de meilleur artiste de l’Afrique de l’Est.
Alain Auriant nous livre un album qui rappelle son engagement social avec des titres tels que « Besoin de nous » évoquant l’espoir que représentent les enfants pour un meilleur lendemain ou encore « Par amour » où il nous conte la vie dans les poches de pauvreté. Dans le livret, Lindley Couronne d’Amnesty International (Maurice) décrit l’artiste tel que « de ces gens qui vivent plus que d’autres parce qu’ils ont choisi de s’engager auprès de ceux qui ont “besoin de nous”… “par amour” ». Un vidéo-clip de « Besoin de nous » sera disponible sur le net à la fin de cette semaine. Il a été sponsorisé par la MCB Forward Foundation et l’on peut y voir des enfants qui exposent leurs problèmes ainsi que l’ex-Ombudsperson for Children Shirin Aumeeruddy-Cziffra. « Pour faire découvrir aux enfants le travail que j’entreprends avec d’autres volontaires, plus d’un millier de DVD seront distribués dans les écoles », indique le chanteur. Envisageant de tenir un concert en janvier prochain, Alain Auriant laisse entendre que plus de soutien des autorités compétentes pour la promotion des artistes est souhaitable. « Certains artistes sont primés à l’étranger mais leur musique n’est même pas reconnue à Maurice », déplore-t-il. Cependant, l’auteur-compositeur garde espoir que sa musique fera vibrer l’Afrique. Avec ses douze titres en français, la barrière linguistique ne représentera aucun problème pour que son voeu se réalise, estime-t-il. « Par Amour », qui reflète la philosophie de Victor Hugo « Vivre c’est s’engager », est avant tout une mélodie de bonheur pour les oreilles. À consommer sans modération…