Il fait un carton actuellement avec ses deux tubes, Avec ou et Pou Touzour. Au cours d’une décennie dans la musique, il s’est toujours laissé inspirer par ses sentiments et ses émotions pour écrire ses chansons. Il s’agit du Seychellois Chicco Martino, que les Mauriciens viennent tout juste de découvrir. Portrait de celui qui se définit comme “un artiste amoureux”.
Inconnu des Mauriciens il y a quelques mois, Chicco Martino fait danser plus d’un sur ses tubes, Avec ou et Pou Touzour (en duo avec sa compagne Daniella) depuis début août. Des paroles d’amour dévoilées sur des notes zouk. L’artiste seychellois, de son vrai nom Francesco Azemia Martino, se définit comme un sentimental invétéré. Un artiste amoureux. La preuve : toutes ses chansons témoignent de ce sentiment qui l’anime depuis déjà plusieurs années.
Succès
En 2002, alors qu’il entame sa carrière d’artiste aux côtés de son ami Mash Kid, Chicco Martino dévoile ses Dernier Parole à l’élue de son coeur. Un titre qui a rencontré un franc succès auprès du public seychellois grâce à une mélodie entraînante et à de douces paroles. Quelques singles publiés sur des compils ont suivi et permis à Chicco Martino de se bâtir une solide réputation sur la scène musicale de son île. On cite Mo envi zis ou pou mo tousel ou encore Concur the Island, en duo avec Ion Kid (actuellement membre du célèbre groupe seychellois Dezil’).
Solo
Mais Chicco Martino devra attendre 2008 pour que sa carrière prenne vraiment son envol. En effet, suite à quelques ennuis avec ses camarades du groupe Youthique (Mash Kid et Ion Kid), l’artiste choisit de se séparer d’eux et de se lancer en solo. La même année, il fait parler de lui avec son premier opus, Alarm. Distillé dans une sonorité rythmée avec du zouk, du reggae, du ragga, du reggaeton et du dancehall, l’album séduit plus d’un. Toujours dans une tendance romantique, les morceaux Mank ou mamy, Fou ou encore Guet ou laba font un tabac aux Seychelles. “Les gens ont commencé à apprécier ma musique et j’étais sollicité pour diverses activités artistiques dans mon île”, confie Chicco Martino.
Épices
Disponible dans les bacs mauriciens depuis le 5 août, Melodi mo leker (sorti en juin aux Seychelles) n’est autre que la suite d’Alarm. “C’est la deuxième partie de l’histoire d’amour que j’ai commencé à raconter au public dans mon premier album. Chaque chanson évoque un point de l’amour”, souligne Chicco Martino. Si le zouk est toujours présent avec les tubes Avek ou et Pou Touzour, le reggaeton d’Alarm a laissé la place au “créoloton”, “un style musical proche du reggaeton, auquel j’ai ajouté des épices tropicales”.
Chicco Martino, qui se dit fan de Daddy Yankee, a souhaité apporter une touche personnelle à la musique de prédilection du chanteur portoricain. Musicalement propre et accompagné de textes soigneusement travaillés, Melodi mo leker plaira sans doute aux fans de musique d’ambiance.
Promotion
Avec son nouvel album, l’artiste seychellois espère pouvoir entamer prochainement une tournée dans l’océan Indien. En attendant, il annonce qu’il sera à Maurice pour une semaine à partir de la fin du mois d’août pour la promotion de Melodi mo leker. “J’envisage des concerts chez vous bientôt et j’ai hâte de rencontrer le public mauricien.”