Si vous demandez à Alain Domecq ce qu’est un orgue numérique Viscount, ses yeux s’animent et il devient intarissable. Le modèle que le conservatoire vient d’acquérir est de la dernière génération et notre interlocuteur sous-entend que cet instrument peut rivaliser avec les orgues liturgiques les plus impressionnants, de ceux qui sont installés dans les plus vastes cathédrales. La différence réside dans le fait qu’il prend nettement moins de place (grosso modo celle d’un harmonium ou d’un piano droit), qu’il peut être transporté et adapté à toutes sortes de conditions acoustiques avec la sonorisation appropriée.
Le conservatoire François Mitterrand a démarré mercredi ses activités de sensibilisation organisées en préliminaire à la fête de la musique, lançant aussi par la même occasion les inscriptions aux cours que cette organisation propose pour la prochaine rentrée. Mais pour l’heure, parmi les différentes activités proposées, le concert véritablement inédit à Maurice sera assurément celui qu’offrira Alain Domecq le jour de la fête de la musique, le jeudi 21 juin à 18 heures, à l’auditorium Francis Thomé à Quatre-Bornes. Cette séance est gratuite et peut être considérée comme inédite car le petit orgue installé en permanence sur la petite scène du conservatoire ne présente pas des possibilités aussi étendues.
« La technologie des orgues numériques, nous explique Alain Domecq, a véritablement commencé à se mettre en place il y a une dizaine d’années succédant ainsi aux orgues analogiques. Le modèle Viscount que le conservatoire vient d’acquérir dispose de 32 jeux et d’un ordinateur central particulièrement puissant. Bien sûr l’instrument en lui-même doit être réglé et sonorisé en fonction du volume et de la réverbération de la salle dans laquelle on le joue. »
Jeudi soir, notre homme jouera des pièces de Bach sans doute des airs que nous pourrons reconnaître sans pour autant les avoir entendu ainsi en live sur un orgue. Il jouera peut-être des morceaux de Mozart, une transcription de Ravel et des compositions contemporaines avec les danses profanes de Boris Micek.
Alain Domecq est connu à Maurice comme époux d’une Mauricienne et professeur d’orgue puisqu’il a enseigné sur une courte période au conservatoire de Quatre-Bornes. En France, il a longtemps officié en tant que responsable des orgues de la cathédrale de Saint-Brieux. Alain Domecq nous revient maintenant qu’il a décidé de s’établir à Maurice et recréera une classe d’orgue au conservatoire à partir de la prochaine rentrée.