Samedi dernier au Conservatoire François Mitterrand, Marclaine Antoine a été le principal animateur de “Musique créole Letan lontan”, devant une centaine de personnes. Humour et séga étaient au rendez-vous pour conter notre patrimoine presque oublié.
En arrière-plan, une image en blanc et noir d’un jeune garçon souriant au visage lisse, aux cheveux soigneusement peignés, tenant une guitare à la main. Les années ont passé. Le jeune homme s’est armé de différents instruments, affrontant les diverses péripéties de chaque décennie pour inscrire son nom aux côtés de ceux qui ont fait vivre le sega tipik. Samedi dernier, le vétéran Marclaine Antoine a été le principal animateur de “Musique créole Letan lontan” au Conservatoire François Mitterrand. Une initiative pour retracer l’évolution du séga ainsi que son riche parcours.
Le décor est digne d’un spectacle d’antan. Un jerrican est placé devant et la lumière jaune apporte un effet vintage à la mise en scène. Les musiciens et le chanteur portent des chemises, des pantalons et des chapeaux blancs, ramenant ainsi l’assistance à une époque où le séga se jouait sans superflu et de manière très officielle.