La société musicale propose un nouveau récital de piano avec David Tsitskishvili, mercredi 24 mai, à 19 h 30 à l’Étoile, chez Eureka, à Moka. Le jeune pianiste géorgien a inscrit au programme de cette soirée Haydn, Scarlatti, Brahms et une transcription de Bach pour piano.
David Tsitskishvili travaille régulièrement à la philharmonie de Berlin, ainsi par ailleurs que pour différents labels de musique classique, tels que EuroArts Music. Il bénéficie aussi d’un accord avec la célèbre marque de piano C. Bechstein. S’il a eu l’occasion de collaborer avec d’éminentes personnalités du monde musical, à son niveau, David Tsitskishvili mène parallèlement une carrière de soliste et de pianiste d’ensemble, particulièrement dans de petites formations dédiées à la musique de chambre. Son entourage artistique reconnaît chez lui un point de vue singulier sur la musique et un style original qui s’est développé au fil du temps en intégrant à la fois une éducation musicale solide et une assimilation à la fois globale et complète des informations liées à l’interprétation.
Les mélomanes pourront apprécier son interprétation sur des compositeurs aux styles et personnalités bien marqués : la période classique tout d’abord avec la Sonate N° 20 de Joseph Haydn, le baroque italien sur deux sonates pour piano de Domenico Scarlatti, le romantisme grâce à plusieurs intermezzos de Johannes Brahms, avant pour conclure de revenir au style baroque par son maître le plus prolixe, Johann Sebastian Bach, sur une chaconne pour violon transcrite pour piano par le compositeur italien Ferruccio Busoni.
Né en Géorgie dans une famille de scientifiques, David Tsitskishvili a commencé le piano très tôt, dès l’âge de cinq ans, et très vite intégré une école de musique pour les enfants présentant des prédispositions pour cette expression. Plus tard, il poursuivra ses études au conservatoire d’État de Tbilisi, sous la direction du Professeur Nino Katamadze. Déjà, le jeune pianiste a parallèlement à ces études, eu l’occasion de compléter ponctuellement sa formation en France et en Suisse. Diplôme en poche, il poursuit ses études en Allemagne, où il obtient une bourse d’études du ministère des affaires étrangères allemand, pour intégrer l’université libre de Berlin, jusqu’à l’obtention d’un Master of arts.