Turn it Up. Ce single fait probablement tilt dans votre tête, surtout pour les accros de l’Internet. En effet, depuis le début de cette année, le morceau fait un tabac en ligne. Derrière ce tube, un jeune Mauricien de 24 ans, Jeannot Thomas. Le deejaying, il en a fait sa passion depuis l’âge de 13 ans. Il a côtoyé aussi des grands DJ de la trempe de Vendetta et Mendez, entre autres.
Son morceau, plus de 40 000 internautes l’ont écouté en ligne, surtout les Italiens, précise-t-il, d’un sourire charmeur. Jeannot Thomas en parle avec dans les yeux ce bonheur indescriptible d’être parvenu à atteindre ses rêves. Il a le vent en poupe actuellement surtout que son single Turn it Up a paru sous l’un des labels italiens sous le sobriquet de Dance & Love. Coup de poker, il est même parvenu à se faire épauler par deux DJ italiens de Dj’s from Mars pour la promotion de son clip. Du coup, Jeannot Thomas ne cache plus sa joie d’avoir réussi en tant que jeune Mauricien à s’imposer dans le circuit des DJ. Dans son univers musical, Jeannot Thomas s’est entouré d’un ami, Alexandre Pigeot, qui a posé sa voix sur ce morceau à la fois très rythmique et très dance-floor.
« Je n’avais que treize ans lorsque je me suis lancé comme DJ à l’hôtel Le Paradis. Je dois ce moment à un ami : DJ Moïse m’a permis de me produire à un si jeune âge devant une foule. Un moment indescriptible. » Vers 16-17 ans, Jeannot Thomas se lance dans la composition rythmique, il se concentre à fond, y met toute son énergie et cela fonctionne. Sollicité de part et d’autre, il décide de peaufiner son art en utilisant tous les moyens possibles. Ce sont toutefois les rencontres avec d’autres DJ mauriciens et internationaux, comme Ian Carey, Paul Mendez, David Vendetta et Mondotek, qui lui permettront de se perfectionner davantage. « Ce sont des échanges qui m’ont permis d’aller encore plus loin. J’ai pu me produire à La Réunion, en Angleterre et aux Seychelles. » Des études au Lycée La Bourdonnais en graphisme, Jeannot Thomas abandonne tout après trois ans pour se consacrer uniquement à sa passion. « J’ai cumulé plein de soirées DJ et même fait dans l’événementiel, mais ce deuxième créneau est beaucoup plus difficile et assez féroce pour percer. » Ayant un parcours autodidacte dans la sphère musicale, Jeannot Thomas rappelle que dans ce créneau il faut surtout avoir « une oreille musicale. Il n’y a pas vraiment de recette miracle. Tout est plutôt une question de feeling. La maison de disque Dance & Love basée à Turin en Italie m’a permis de me faire connaître. Cela m’a fait plaisir de voir que Turn it Up a été repris par deux DJ italiens. Sur le web aussi c’est le buzz. Dès la sortie du single le vendredi 27 janvier et dès sa mise en ligne, la vidéo a attiré plus de 5 000 internautes. Je remercie aussi les Mauriciens pour leur support sur Facebook. Le succès de Turn it Up se précise par le fait que la musique est entraînante et rythmée. C’est un style musical electroclub qui touche tout le monde, quel que soit leur style de musique. »
Jeannot a plein de projets en tête, dont un morceau musical avec Vincent Brasse. « Je prépare aussi un deuxième single avec un son complètement différent et je souhaite qu’il rencontre autant de succès à sa sortie que Turn it Up. »