L’IFM avait un petit air de fête mercredi soir pour les happy few qui ont pu assister à la présentation du nouveau livre-disque du Pôle Régional des Musiques actuelles (PRMA), Île Maurice, musiques oubliées. Marclaine Antoine attendait les invités postés à l’entrée coiffé d’un de ses chapeaux tressés, Ton Empeigne était là de même que le guitariste Rémy L’Intelligent, fils de Louis L’Intelligent, le dernier violoniste de salon de Maurice. Puis un petit homme tout sourire avec ses lunettes de soleil, son chapeau noir et sa veste blanc cassé est arrivé de Mahébourg, entouré de ses deux filles. Quand Fanfan est là, la fête peut commencer…
Ce n’était pas une fête tapageuse mais simplement un rendez-vous pour ceux qui s’inquiètent de la dissolution d’un patrimoine oral dont il ne reste plus beaucoup de traces, de traditions musicales constitutives de la vie sociale d’un pays, de moments de poésie parfois, d’instants de vie surtout qui ont marqué la mémoire collective comme une intarissable source d’inspiration. Les responsables du PRMA ont compris il y a bien longtemps combien les archives sonores et audiovisuelles de la vie musicale sont volatiles.
Il y a dix ans, il était encore possible de rendre visite à Chamarel au dernier violoniste de bal de Maurice. Louis L’Intelligent vous accueillait volontiers dans la cours de sa petite maison à l’ombre des arbres, pour vous raconter ce métier qu’il a exercé pendant des années. Dans le district, et même au-delà parfois, de Flic-en-Flac à Souillac et même Mahébourg, il a animé les bals et des fêtes pour les familles des plus modestes comme les mieux loties. Chamarel Musical Group, Black Ministrel, ces noms raviveront peut-être les souvenirs des anciens de la région. Le témoignage de Louis L’Intelligent, le dernier violoniste routinier comme on dit dans le jargon du métier, est restitué dans le livret trilingue fort documenté qui accompagne le CD, sur lequel figurent six morceaux de son cru, autant dire six petits trésors aptes à réveiller les plus jeunes souvenirs de nos grands-mères.
Malheureusement, Louis L’Intelligent s’est éclipsé en 2010. Les voisins et les oiseaux n’entendent plus son violon. Malheureusement, les producteurs du présent disque n’ont pu retrouver des enregistrements filmés de cet homme jouant avec son orchestre. Mais Alain Courbis, le directeur du PRMA, ne désespère pas : « On ne sait jamais. Il doit bien y en avoir quelque part et si par bonheur on en retrouvait, nous pourrions intégrer ces images lors d’une réédition du DVD. Elles seront alors non seulement préservées mais aussi diffusées… »