Mike Delaître était un habitué du Kenzi Bar. Le dimanche 25 juin, le chanteur retrouvera ses marques lors d’une après-midi musicale aux côtés d’amis artistes. Le retour sur scène de cet ancien travailleur social et natif de Résidence Kennedy lui permettra d’exprimer ses inquiétudes face à la prolifération alarmante des drogues synthétiques parmi les jeunes.
Actuellement en vacances après quatre ans d’absence, Mike Delaître retrouvera plusieurs de ses amis musiciens, le dimanche 25 juin, pour un concert au Kenzi Bar à Flic en Flac. Une scène que cet enfant de Résidence Kennedy connaît bien pour s’y être produit régulièrement avant d’émigrer en Écosse.
Ce retour sur scène ne figurait pas à l’agenda de ses vacances. Mike Delaître avait programmé de peaufiner les derniers détails de son prochain single, The Power of the Most I, et de passer des moments avec ses proches et ses amis. Mais le chanteur nous confie avoir eu “un choc en constatant le nombre de consommateurs de drogues synthétiques, surtout parmi les jeunes. Plus incroyable encore : j’ai revu des gens qui me filaient en coup de main lorsque je faisais du travail social et qui se retrouvent aujourd’hui dans ce cercle vicieux. J’en avais entendu parler mais je ne pensais pas que c’était aussi grave”.
Raison pour laquelle il a mis sur pied ce projet de concert. “Je ne peux rester insensible devant cette situation, qui empire chaque jour. Ce n’est certes pas grand-chose, mais impossible pour moi de rester les bras croisés.” Comme plusieurs des morceaux figurant sur son premier album, Life is a long road, abordent les thèmes de la jeunesse et de la drogue, Mike Delaître espère au moins “aider certains jeunes à se relever et se reprendre en main”.