C’est son titre Ar nou non qui l’a récemment fait connaître du public. Celui qui parcourt les routes de la musique depuis une trentaine d’années se présente avant tout comme un passionné invétéré. Il s’agit du chanteur Gérard Bordelais, 46 ans, lauréat de Star 2011 en décembre dernier. 
Ar nou non est un titre que Gérard Bordelais a écrit et composé, il y a plus de trois ans. Le morceau ne sera présenté qu’en décembre de l’année dernière lors de Star 2011, concours organisé par la MBC. Et fera un sacré boum, en propulsant son auteur sur la plus haute marche du podium.
Avec Ar nou non, Gérard Bordelais a donc été élu lauréat de Star 2011. Une consécration à laquelle s’attendait le chanteur, qui confie s’être préparé pendant plusieurs mois pour être à la hauteur des attentes du jury. “Lorsque j’ai envoyé ma candidature, je me suis mis en tête que j’allais réaliser une bonne performance. C’est vrai aussi que j’avais placé la barre très haut. Je voulais à tout prix décrocher ce titre”, raconte Gérard Bordelais.
Rêve
Pour l’artiste qui évolue dans la musique depuis 33 ans, Star 2011 était aussi un moyen de percer dans le milieu et de se faire enfin connaître du grand public. Un rêve qui semble se concrétiser depuis début janvier, avec notamment des propositions d’albums ou encore des encouragements et des félicitations qu’il reçoit fréquemment du public.
Gérard Bordelais dit être souvent sollicité pour jouer dans des concerts et des soirées privées, entre autres. “Très prochainement, j’aurai la chance d’assurer la première partie d’un groupe local très connu et apprécié.”
Pour le chanteur, qui voit enfin sa carrière s’envoler, c’est une fierté mais surtout une grande satisfaction. Car il estime avoir énormément bossé pour en arriver là. L’artiste s’est ainsi inscrit aux examens de la Royal School of Music, obtenant plusieurs grades. Pendant de nombreuses années, ce sera pour le plaisir de son entourage qu’il reprendra ses titres préférés, avant de choisir de se perfectionner en suivant des cours de guitare.
Séga
Après quelques prestations comme guitariste dans des pubs et des restaurants, Gérard Bordelais tentera sa chance dans le milieu hôtelier comme guitariste chanteur. Du Blue Lagoon Beach Hotel au Méridien, en passant par le Jalsa Beach Hotel et The Sands Resort, il fera danser plus d’un sur les morceaux de ses artistes favoris : Eric Clapton, Elton John, Joe Cocker ou encore James Brown.
Après un échec dans le registre funky gospel, Gérard Bordelais se tournera finalement vers le séga. “La première fois que je me suis essayé à ce genre, ce fut le déclic. Je me suis senti totalement à l’aise dans ce style.”
Avec son titre Ar nou non, l’artiste démontre une certaine préférence pour le séga d’ambiance. Une musicalité qui se fera entendre également dans le premier album de Gérard Bordelais, qui devrait bientôt voir le jour.