Anastasis – Résurrection. Tel est le titre du premier album lancé par l’Église presbytérienne de Maurice. Des styles aussi variés que le séga, le reggae, le ska et le country et des paroles « d’espérance ». « Nous avons voulu diffuser la Parole de Dieu à travers la musique d’aujourd’hui », explique Claude Martial, coordinateur du projet.
Fer konfians, Ouver to lizie, Nou beni to sin non, Never give up, Mould us Lord, Devan to fas, Emmene-moi, Twa ek Mwa, Thank you Lord, Toi et Ankor ek Ankor. Ce sont les 11 chansons proposées dans l’album Anastasis – Résurrection. Selon Claude Martial, cette initiative est aussi un moyen d’encourager les jeunes à vivre leur foi. « Nous nous sommes tournés vers les styles de musique qui les attirent le plus pour leur apporter des paroles de confiance et d’espérance. »
Le coordinateur du projet indique aussi que « s’il y a des gens qui ont tendance à être réticents lorsqu’ils voient un album créé par l’Église, Anastasis – Résurrection donne, lui, envie d’écouter ». Pour les auteurs, compositeurs et interprètes, cet album offre « un fragment de vérité qui peut apporter un changement dans la vie des gens ». C’est un « CD d’exhortation et de louange, de révélation et de transmission. Nous nous exprimons sur le sens de la vie ».
Les auteurs et compositeurs sont Jean-Claude Placathose, Corine Placathose et Rodney Curpanen. Les interprètes sont Linda Prayag Jean-Claude Placathose, Corine Placathose, Douglas Nelson et les membres de la chorale. Le CD est disponible à Rs 200 chez certains disquaires et dans les églises presbytériennes. Il est aussi possible de se le procurer en appelant au 2082386 ou 7919782.
Pour rappel, l’Église presbytérienne à Maurice, église issue de la réforme, a été fondée par Jean Le Brun à une époque où l’esclavage venait d’être aboli. C’est en 1979 qu’elle acquiert son autonomie et devient l’Église presbytérienne de Maurice. Elle compte environ 1 200 fidèles.