Sa première sortie, The Maries l’effectuera le 28 octobre dans le jardin de l’arrière-cour du Kenzi Bar à Flic en Flac. Un nouveau cadre et un nouveau concept pour un trio de professionnels engagés dans une nouvelle expérience musicale.
Dominique Clarisse, Ingrid et Christophe Arles sont loin d’être des inconnus de la scène mauricienne. La première est l’une des célèbres soeurs Clarisse qui, en sus d’un beau parcours sur le sol mauricien, a été choriste chez Erasure. La deuxième, aussi connue dans le circuit hôtelier ici et ailleurs, a fait des apparitions plus populaires dans des concerts, dont ceux organisés par Gérard Louis. Et l’époux de cette dernière joue depuis quelque temps aux côtés de Menwar, quand il n’est pas engagé dans d’autres projets musicaux.
Free.
Quand chacun quitte momentanément ses projets individuels pour se retrouver sur le même tempo, cela donne The Maries. Beaucoup de fraîcheur dans cette démarche musicale. Les choses se font surtout par passion et les protagonistes peuvent prétendre à une plus grande marge de liberté.
Une guitare, des voix féminines opposées et complémentaires : les possibilités semblent vastes. D’un pas léger, The Maries s’en va alors se balader dans les avenues du jazz, de la soul, du blues, du funk, de la pop et du rock. Pour se faire plaisir sans se prendre la tête.
Écoute.
Mais le travail ne se fait pas au petit bonheur, prévient le trio. Aussi convivial que paraît ce projet monté il y a trois mois, il s’appuie sur toute l’expérience et l’expertise des professionnels qu’il réunit. “Un vrai travail d’écoute musicale”, résume Christophe Arles, qui s’improvise porte-parole du trio. Sa guitare accompagne le duo de voix féminines à travers un riche répertoire de reprises complètement réappropriées et revisitées. Une vraie sensibilité soul/funk habille les versions des The Maries lorsqu’il reprend U2, ColdPlay, Guns’n’Roses, Adèle, Michael Jackson et les autres.
Feeling.
Ici, loin des contraintes et des obligations de la scène de l’hôtel, on prend plus de liberté dans les interprétations, auxquelles l’on rajoute des couleurs selon le feeling du moment et l’auditoire. The Maries semble se plaire à ce jeu où le style est souple et malléable. Cette initiative, souligne encore Christophe Arles, est également un bel hommage rendu aux belles voix féminines de Maurice, qui méritent d’être davantage exposées.
Kenzi.
Tout cela sera offert, le 28 octobre, dans un bel écrin tissé d’effluves de l’été, au Kenzi Bar de Flic en Flac. En ce dimanche de fin de mois, le resto/pub de Mathieu Hamelin innove à travers un concept qui devrait séduire les amateurs de musique et de bonne ambiance sincère.
La fête se passera dans l’arrière-cour du Kenzi, qui sera aménagée pour abriter des rassemblements du genre chaque mois en journée, jusque dans la soirée. Pour cette première, on retrouvera deux habitués du célèbre pub de live music de Flic en Flac : Julien des Believers et Dylan. The Maries sera ensuite sur scène pour sa première grande sortie, avec un répertoire étoffé et adaptable selon les besoins de ceux qui seront dans le jardin.
Évasion.
Dix ans après le début de l’aventure Kenzi, Mathieu Hamelin a décidé d’innover à travers ce concept rempli de fraîcheur et de soleil. À des dates régulières en fin de mois, de la live music sera proposée dans le jardin du pub, dans une ambiance décontractée et familiale. Au programme : barbecue, jams, détente, événement artistique et culturel… Tout ce qui peut se faire sous le soleil de Flic en Flac, dans un cadre décoré et pensé pour garantir l’évasion. Ces rendez-vous, précise Mathieu Hamelin, auront lieu de 12h à 22h. La musique sera proposée de 14h à 20h. L’entrée a été fixée à Rs 200.