Trois ans après le succès phénoménal de l’album Rezonman Tambour et en particulier le morceau Merci mama, Nas.T Black est de retour avec un nouvel opus intitulé Pep Derasine. Cette auto-production de dix titres réunit plusieurs styles et marque une évolution musicale de la formation.
À travers ce nouvel album, le trio veut s’affirmer comme une valeur sûre de la musique locale et faire découvrir une certaine évolution. Raison pour laquelle Elvis Marthe ainsi que Christopher et Lionel Goolamsing proposent divers styles musicaux : reggae, séga, soca, calypso… “Nous voulions réaliser quelque chose de différent. C’est une autre couleur que nous apportons à notre travail. Nous espérons qu’elle plaira à nos fans”, confie Christopher Goolamsing.
Pep Derasine
L’opus se compose de morceaux intelligemment fusionnés, à commencer par la chanson éponyme, clin d’oeil au peuple chagossien. “Ce titre m’est venu après avoir visionné une émission sur les Chagossiens à la télé et qui m’avait beaucoup ému. Ayant pas mal d’amis d’origine chagossienne, j’ai voulu leur rendre hommage. Je peux vous dire qu’il y a des gens qui ont pleuré en écoutant le morceau”, souligne Christopher Goolamsing. Ce séga attire également par son rythme dansant, habillé du son de la ravanne. L’autre séga de l’album, Cecil, a aussi reçu un très bon accueil.
Évolution
Le morceau qui marche le mieux cependant depuis la sortie de l’opus est Kadans Kalipso. La chanson, qui passe régulièrement à la radio, nous entraîne vers le soleil des Antilles et le rythme particulier de cette danse. Avec le titre Matine Samedi Dernier, nous restons dans la chaleur de cette partie du globe, amis au rythme de la soca.
Nous sommes également conviés à un plongeon dans le passé avec Retourne dan le passe. L’air rétro du morceau sera certainement très prisé dans les bals. “Bann trwaziem-az kapav retrouv zot zenes avek sa morso-la”, affirme, en souriant, Christopher Goolamsing.
Obstacles
Nas.T Black, qui travaillant sur cet opus depuis 2011, confie que le groupe a dû franchir un certain nombre d’obstacles avant de pouvoir sortir l’opus, sans toutefois s’appesantir sur les détails. Un autre album est déjà en préparation. “Nous nous sommes beaucoup investis sur cet album. Les textes sont imprégnés de souffrance et de déception. Nous n’avons pas fini de tout dire. Le meilleur reste à venir.”