Il a attrapé le virus de la musique à sept ans. Maken-Ji est le nom d’artiste de ce jeune homme dont plusieurs titres comme La solitude, Bella et Nou pei, nou fierte, passent régulièrement sur les ondes. À son actif, déjà, un album : Peace & Love, sorti en novembre 2011. Et très prochainement, Nou pei nou fierte, qui contient quatre morceaux et deux bonus.
Maken-Ji traduit « la vie, l’amour, la solitude, les peines de coeur, mais aussi des messages de paix », qui abondent dans ses morceaux. Ces derniers jours, c’est surtout son hymne patriotique qui inonde les ondes. Cependant, le disque contenant le morceau n’est pas encore sur le marché. « Il sera chez les disquaires d’ici le début de la semaine prochaine », lâche Maken-Ji.
Maken-Ji se fait connaître dès 2009 via la défunte émission télé Bonnto Klip. Sa chanson La solitude y était bien classée. « La chanson parle des épreuves que vit une femme, explique l’auteur-compositeur-interprète. Quand elle passe par des moments difficiles, elle perd courage, elle est désespérée… » Le jeune artiste touche un peu à différents styles : séga, pop, reggae, dancehall, slow rock…
Maken-Ji avoue admirer « Kaya et Blakkayo, sur le plan local. » Sur un ton espiègle, il confie que le groupe Alliage « que j’ai rencontré quand j’avais sept ans, m’a beaucoup marqué. Je crois même que c’est lui qui a provoqué le déclic chez moi… »
Peace & Love est toujours dans les bacs à Rs 200 tandis que Nou pei nou fierte sera à Rs 100. Le disque comporte les titres Nou pei nou fierte, C la vibe, Bella et Dan dancing. Sont inclus deux bonus : les versions instrumentales de Nou pei nou fierte et Bella.