Le IOMMA (Indian Ocean Music Market) accueillera la troupe mauricienne Patyatann pour faire découvrir son univers musical. Trois jours d’échanges entre les professionnels de la musique avant le Festival Sakifo, dont la dixième édition se tiendra du 7 au 9 juin 2013.
C’est le groupe Patyatann, composé d’Anouchka Massoudy, Sarasvati Mallac, Anthony Bouic et la nouvelle recrue Neal Crétin (percussionniste), qui représentera Maurice au IOMMA à l’île soeur, du mardi 4 au jeudi 6 juin.
Le IOMMA, le Marché des Musiques de l’océan Indien, en est à sa troisième édition. Son but est de permettre aux professionnels de la musique, de Maurice, de La Réunion, de Madagascar, des Seychelles, du Kenya et d’ailleurs, de se rencontrer et d’avoir l’opportunité de s’exposer et de se faire connaître sur les marchés du monde entier. Vingt groupes provenant de l’Inde, de Chine ou encore d’Australie sont attendus durant trois journées et trois soirées pour partager et faire découvrir leurs univers musicaux.
Préparation.
Salué du trophée “Coup de Coeur” de la rédaction de Scope en 2012, Patyatann est le seul groupe mauricien à se produire lors de cette manifestation culturelle. “Nous avons été agréablement étonnés quand nous avons appris la nouvelle. Notre groupe est très jeune et nous ne sommes pas très connus du public mauricien. C’est une chance inespérée de faire partie d’un tel événement regroupant les professionnels de l’industrie musicale de l’océan Indien.”
Le quatuor, qui travaille actuellement sur son premier album, considère que le IOMMA est l’occasion de trouver un producteur et un tourneur afin de pouvoir s’exporter. Patyatann est enthousiaste à l’idée d’être à nouveau sur la scène, mais le groupe reste concentré sur sa préparation. “Nous travaillons ardemment sur le polissage de nos créations puisque nous collaborons désormais avec Neal Crétin, après le départ de Jason Lily.”
Défi.
Une prestation, des textes et des mélodies à perfectionner. Pour ce grand rendez-vous, Patyatann proposera des chansons de son répertoire. “Nous présenterons notre propre style de musique, c’est-à-dire du séga typique métissé avec des influences mauricienne, indienne et européenne.”
Après le festival World Event Young Artists (WEYA) à Nottingham en septembre 2012, le IOMMA est une nouvelle opportunité pour ces quatre jeunes. “Ce voyage est un nouveau défi à relever, car nous n’avons pas encore d’album et nous sommes en perpétuelle recherche de nouvelles sonorités. Nous espérons que le public nous réservera un bon accueil et que nous pourrons aussi nous nourrir des influences des autres participants…”