Et si le 32 décembre existait ? Idée farfelue ? Imaginaire fantaisiste ? Vous vous direz qu’il faut vraiment être un poète, un artiste, un rêveur, une âme sensible pour inventer cette date. Il faut être… Gilbert Pounia, leader charismatique de Ziskakan, groupe le plus populaire de La Réunion ! Un jour, sans doute par hasard, ou pas, lui, il y a pensé. Son 32 décembre à lui est coloré, métaphorique : « Bals flamboyants d’éclats de mers (…) Cortège de mots volcans d’oiseaux… » Avec lui, un 32 décembre « pena problem pour l’embellie (…) Mari korek pour la fantaisie ».
Avec ce nouvel album, un bijou qui sort demain à La Réunion, Ziskakan nous entraîne dans un univers, là où la musique, la sienne en tout cas, transcende les frontières et épouse les cultures. De Madagascar à Tel Aviv, de La Réunion à Chennai en transitant par l’Île Maurice, les couleurs, les mots et les notes se mêlent non sans avoir été calculés, planifiés, pour engendrer un opus qui vous envoie illico ailleurs. Un ailleurs envoûtant. Et qui donne envie d’y rester.
Lorsqu’un album accroche, séduit, on en tombe amoureux. On l’enrobe d’éloges. Dire que 32 Desanm est sublime, une oeuvre magistralement orchestrée, un album envoûtant et de qualité, serait un cliché, mais combien vrai ! Après écoute, on a envie de décrire cet opus de Ziskakan autrement et surtout, simplement. 32 Desanm est un diamant brut, taillé lors d’une résidence d’écriture à Maurice, en 2011, pour offrir dix facettes : dix nouvelles chansons et un nouvel enregistrement de Mon Nasion (Carpanin Marimoutou) de toute beauté. Des compositions – hormis Madame et Mon Nasion – traduites en français par le poète mauricien Michel Ducasse, également auteur de Silans (qu’il a écrit en kreol réunionnais), un texte profond qui aborde un sujet délicat et tabou : l’inceste.
32 Desanm est une invitation à un voyage. Une croisière dans le temps, puisqu’il est aussi question d’un retour aux sources, en Inde, là d’où vient Gilbert Pounia. Et là où il a décidé de poursuivre la conception de l’album. Les voix de Anurhada Genrich et de Mahesh Vinayakaram, le violon de B.V. Raghavendra Rao, sont là pour rappeler que l’artiste a été jusqu’à s’imprégner des terres ancestrales. A travers ce voyage, riche musicalement, il remonte le temps et devient nostalgique. Il entrouvre aussi une porte pour laisser transparaître une fibre sensible qui rend cet album personnel et attachant. Pendant ce périple, il laisse le soin à des proches de trouver des mots qui traduisent des sentiments intimes. Et comme dans tous les voyages, la découverte est au rendez-vous. Avec lui, on découvre ou redécouvre la plume de Lisa Ducasse, une toute jeune auteure de 14 ans. Et dire que Ziskakan a émergé un jour de 1979 pour devenir une référence chez nos voisins !
Après la sélection des compositions : 32 Desanm, Mon Nasion, Madame, Silans, Kasho No5, A ou fanm, Papa…, c’est au studio Clementine de Chennai que Gilbert Pounia et les musiciens, Gérard Clara, Daniel Riesser et Jérémie Lapra, posent leurs instruments aux côtés de ceux des professionnels dont Raphaël, Romuald Requena, pour enregistrer 32 Desanm. La rencontre entre la tradition, liée à l’identité, et les notes plus contemporaines donne une harmonie enivrante et suave.
32 Desanm est aussi disponible en version digitale, en ligne.