Cette année, c’est Fam La zeness de Sylvain Kaleecharan qui a été désigné l’album préféré des lecteurs de Scope. Son auteur remporte le trophée Coup de Coeur, offert par la rédaction. L’occasion de revenir sur le parcours d’un chanteur qui sème le bonheur par le séga d’ambiance.
Il est particulièrement fier que son album ait été désigné le meilleur de 2011 par les lecteurs de Scope. Sylvain Kaleecharan est un artiste heureux. “Je m’étais dit que cette fois, je ferai quelque chose pour mon plaisir. Jusqu’ici, je m’étais surtout soucié de celui des autres”, s’était-il dit lorsqu’il a commencé à réfléchir sur son cinquième album.
Il avait replongé dans ses souvenirs d’enfance pour y puiser ces mélodies qui lui avaient apporté du bonheur à la maison. Parmi les incontournables de l’époque, il y avait ce fameux titre du chanteur Yoyo, Fam La zeness. “À cette époque, nous avions une petite radiocassette et on repassait souvent cette chanson en boucle pour danser.” Il a toujours eu un faible pour ce morceau : “C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de le reprendre.”
Succès.
Le rythme chaleureux de ce séga a rapidement gagné les coeurs. Cela fait un bout de temps que le titre phare de son dernier album se fait entendre un peu partout. Que les lecteurs de Scope  aient décidé d’en faire leur Coup de Coeur 2011 confirme bel et bien sa popularité : “Je remercie tous ceux qui ont voté pour moi et qui m’ont soutenu. Je voulais me faire plaisir. Si je donne du plaisir aux autres, tant mieux. J’en suis heureux.”
Sylvain Kaleecharan n’en est pas à son premier grand succès. Souvenez-vous de Ravanne ape batte, qui demeure l’une des classiques du séga d’ambiance. Fin 1999, la chanson avait été élue “Séga de l’année”, et le chanteur avait affirmé qu’il avait fait son entrée dans l’univers musical pour y laisser une empreinte.
Au fil des années, il l’a largement prouvé, avec chacun de ses albums et les compilations auxquelles il a participé. Dans son répertoire, on retiendra quelques tubes locaux : Persévérance, Mazougé, Kamelo, Babani Séga, entre autres.
De MJ à Yoyo.
Sorti il y a quelques mois, Fam La zeness représente une période précise dans la carrière du chanteur. Cet homme qui a décidé de vivre exclusivement de son art célèbre cette année ses 15 ans de carrière. Derrière lui, une longue traversée dans des eaux troubles. Aujourd’hui, les choses commencent enfin à se stabiliser. “Cela n’a pas été un choix évident à prendre, mais j’ai voulu d’une carrière professionnelle de chanteur. Avec le piratage et les autres problèmes qui existent, les choses n’ont pas toujours été simples. En cours de route, j’ai vu des compagnons abandonner pour se consacrer à une carrière plus classique. J’ai persisté dans la musique avec le soutien de ma famille pour avancer.” Artiste reconnu, Sylvain Kaleecharan joue dans le circuit hôtelier et répond aussi souvent que possible aux sollicitations qui lui sont faites à travers le pays.
Depuis sa plus tendre enfance, la musique “représente tout pour moi”. Lorsqu’il était plus jeune, il s’intéressait très peu au séga. Ses références : les stars internationales. “Un jour, mon frère m’a fait comprendre que je pouvais passer mon temps à imiter Michael Jackson, mais que je ne serais jamais ce dernier. Il m’a encouragé à trouver un style qui m’appartiendrait.”
C’est ce même frère qui l’initie au séga. Sylvain Kaleecharan finit par y trouver du plaisir. “Un jour, j’ai composé une chanson. Je l’ai présentée à mon frère. Il n’a eu que quelques petites corrections à faire. Cela m’a encouragé à aller de l’avant.”
Écrire.
Sylvain Kaleecharan “adore” écrire et composer. Émule de Lataniers et féru de chansons engagées, c’est pour dire sa vision de la vie et crier ses révoltes qu’il écrit. Mais ce n’est pas forcément ce qu’il chante. En choisissant le séga d’ambiance, il veut surtout partager la joie et le bonheur : “La vie est déjà difficile. Je ne veux pas, à mon tour, rajouter de l’amertume. Je préfère que les gens puissent se relaxer et s’amuser en m’écoutant après une semaine de travail.”
Alors que Fam La zeness poursuit son chemin, Sylvain Kaleecharan pense déjà à la suite. Dans quelque temps, il sera sur la compilation La Bomba Séga. Il y présente une reprise de Sylvio Lynx : Séga Katienk.
–––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––––
Notre gagnante
À travers ce concours annuel de Scope, Mme Rishta Gopaul Bhoyroo remporte un cadre photo digital. Son bulletin où elle avait exprimé sa préférence pour Sylvain Kaleecharan a été tiré au sort.
Scope félicite l’heureuse gagnante et remercie tous ceux qui ont pris part au concours Coup de Coeur cette année.