Les amateurs de jazz vont être heureux la semaine prochaine puisqu’ils auront droit à une série de concerts servis par une sympathique palette de fous du jazz, des pointures aux jeunes espoirs d’ici et d’ailleurs. Le Ernest Wiehé Jazz Festival accueille pour sa première édition, du 11 au 13 octobre, des musiciens de calibre tels que le saxophoniste François Jeanneau, le flûtiste Benoît Sauvé, le pianiste Manuel Rocheman, l’harmoniciste Olivier Ker Ourio, ou encore plus connus chez nous, Philippe Thomas, Marie-Luce Faron, Linley Marthe, Olivier David, Sébastien Margéot, le Ten Piece Big Band, le Giovanni Emile Quartet ou encore le Clifford Boncoeur trio sans compter bien sûr les musiciens qui les accompagnent. Des concerts, une Master Class, un brunch et même deux séances de projection agrémenteront le programme.
« Nous avons voulu, explique Cyril Michel co-organisateur du festival de jazz Ernest Wiehé, qu’il y ait des artistes mauriciens et des artistes étrangers. Tous ont un lien avec Ernest Wiehé, souvent très proche comme Philippe Thomas, Linley Marthe ou François Jeanneau, parfois indirect avec Benoît Sauvé qu’Ernest a passé des heures à regarder jouer en vidéo. Aussi, nous avons voulu que ce festival soit simple et sobre et qu’il y ait de la transmission et des échanges. » L’hôtel Tamarin sera en première ligne proposant trois longues soirées musicales avec plusieurs passages. Mais les organisateurs ont tenu aussi à impliquer d’autres partenaires dans la démarche et proposer du jazz dans d’autres lieux du pays.
Ainsi le Z Club/Banana Club accueillera-t-il dans ce cadre Marie-Luce Faron, le Ernest Wiehé Ten Piece Big Band, ainsi que le quartet Giovanni Emile. Le Château Labourdonnais proposera un Blue Note Brunch le samedi tandis que l’IFM s’est associé à l’événement en proposant vendredi son rendez-vous annuel Blues dan jazz, avec pour invités de marque rien de moins que le pianiste Manuel Rocheman et le bassiste Linley Marthe. Autre moment exceptionnel, le Conservatoire National de Musique François Mitterrand accueillera quant à lui une Master Class d’exception assurée par le prince du saxo qu’est François Jeanneau. Ce dernier jouera aussi bien sûr en soirée de clôture. L’hôtel Tamarin propose aussi des “gazaks de jazz” tous les jours à 16 h au cours desquels les musiciens pourront se rencontrer, ainsi que deux projections avec Les Mo’zar de Roche-Bois de Gopalen Chellapermal vendredi et Souffles d’une vie, le film qu’a réalisé Alain Gordon Gentil sur Ernest Wiehé, le lendemain.