L’une est lauréate du Standard Bank Young Award 2015 et l’autre a décroché le Thelonious Monk Award. Cette année, la 11e édition de Blues Dan Jazz accueille la Sud-Africaine Siyavuya Makuzeni et le Franco-Américain Jacky Terrasson. Deux passionnés de jazz au parcours jalonné de succès dont l’approche et le style sauront offrir un nouvel horizon musical au public mauricien. Habitués des grandes scènes internationales, les deux artistes seront pour la première fois en concert à Maurice, les 6 et 7 mai respectivement.
Tantôt au piano, tantôt au Fender Rhodes, Jacky Terrasson est réputé pour être un artiste passionné. Très communicatif, il se distingue à travers le monde en offrant une nouvelle texture, une nouvelle vie et une nouvelle fraîcheur à des standards de jazz. Ce n’est certainement pas un hasard si Jacky Terrasson a été plébiscité comme “un pianiste du bonheur” par Télérama ou considéré comme “l’un des trente artistes capables de changer la culture américaine” par le New York Times.
On pourrait ainsi dire que le plus américain des musiciens français a le jazz dans la peau, un univers qu’il a découvert très jeune grâce à ses parents. Il décide de devenir professionnel et pour y parvenir, Jacky Terrasson ne connaît pas meilleur endroit que les États-Unis pour atteindre cet objectif. Son passage dans la prestigieuse institution de Berkeley lui donne toutes les clés pour réussir. En 1990, il marque son retour à Paris, où sa belle rencontre en la personne du saxophoniste Barney Wilen aboutit à un premier album, Paris Moods. Dans sa quête de perfection, le pianiste enchaîne des allers-retours entre Paris et New York.