-M- — Matthieu Chédid, pour ceux qui le connaissent moins — est une véritable star de la scène française. Auteur de plusieurs tubes pas toujours connus du grand public, puisque son style à lui n’est franchement pas commercial, -M- est également celui qui a signé les textes de l’album Divinidylle, de Vanessa Paradis (2007). Sa venue et sa prestation en live, à l’initiative de l’agence Immedia, en mai prochain, sera certainement un grand moment de la musique pour les amateurs du genre !
Organisateur de spectacles d’horizons divers, «mais toujours avec le souci de la qualité, dans l’offre», précise, à chaque occasion, son directeur, Rama Poonoosamy, l’agence Immedia démarre l’année artistique 2014 en mai prochain… Et pour donner le la, le tourneur n’a pas lésiné sur les moyens : -M- ! Rien de moins que cette star de la scène française, où ce jeune artiste est considéré comme un grand monsieur, défendu par ses 14 Victoires de la Musique ! Présentations…
Artiste français de bel acabit, -M-, pseudonyme derrière lequel on retrouve Matthieu Chédid, fils de Louis Chédid, chanteur français très connu, s’est distingué de ses comparses par une écriture très fine et poétique, mais qui ne fait pas dans la romance à l’eau de rose. Et surtout, un jeu de scène, une présence et un personnage peu commun : coiffure atypique (les cheveux dressés des deux côtés tel un hibou; il est surnommé l’homme à la houppe) et des tenues souvent qualifiées d’extravagants, mais… jamais ordinaires !
Né en 1971 à Boulogne-Billancourt, Matthieu Chedid alias -M- est tombé dans la marmite musicale dès son plus jeune âge. Fils du chanteur Louis Chedid et petit-fils de l’auteur Andrée Chedid (écrivain et poète d’origine libanaise, née en Egypte comme son mari Louis Antoine, un scientifique de renommée internationale), il débute à l’âge de six ans en faisant les choeurs sur le premier tube de son père, « T’as beau pas être beau ».
Inséparable de sa guitare dès ses 13 ans, Matthieu Chedid fonde avec d’autres «fils de», Pierre (Souchon) et Julien (Voulzy), les Poissons rouges. Au fil des concerts, il noue de nouvelles amitiés, notamment avec un certain Mathieu Boogaerts, figure lunaire de la chanson contemporaine. Les deux Mat(t)hieu vont entretenir des liens «de frères ennemis», à la Souchon-Voulzy.
-M- a multiplié les participations (Vanessa Paradis, Brigitte Fontaine, Cassius, Lili Boniche…), a composé et interprété J’ai une pensée… titre générique du premier film de Vincent Perez, Peau d’Ange. Il interprète également le générique des Triplettes de Belleville, dessin animé de Sylvain Chaumet.
2010 semble être l’année de -M-, car lorsqu’il n’est pas sur scène, c’est à St. Barth et à Los Angeles que Matthieu Chédid compose pour Johnny Hallyday. Il épaule aussi son père Louis, pour la conception de l’album On ne dit jamais assez aux gens qu’on aime qu’on les aime.
Matthieu Chédid est le deuxième artiste le plus récompensé des Victoires de la musique, avec 10 trophées, derrière les 12 Victoires d’Alain Bashung et à égalité avec Alain Souchon. Il a raflé, ce février 2014, la Victoire de la Musique pour le meilleur spectacle de l’année.
En décembre 2010, le chanteur s’est vu classé par les lecteurs du magazine Paris Match dans le top 10 des hommes de l’année, aux côtés du pape Benoît XVI ou du tennisman Rafael Nadal !
Jeune papa, artiste complet, personnage ludique et déjanté, Mathieu Chédid est un artiste à part entière, dont l’oeuvre, riche et colorée, dénote complètement de celle de son père Louis Chédid. En quelques années, il est parvenu à se débarrasser de cette image de « fils de » et supplante parfois même dans le coeur du public, la notoriété pourtant sans faille de son père !