Les sujets d’actualité ont été abordés par le Muvman Travayis Militan (MTM) hier. Vasant Bunwaree regrette qu’en dépit de deux rencontres avec les parents au sujet du “Nine-Year Schooling”, la ministre Leela Devi Dookun n’ait pu rassurer ces derniers. Il souhaite également que la liste des 60 médecins recrutés soit rendue public « dans un souci de transparence ».
Pour Vasant Bunwaree, « la démocratie doit primer au Parlement », précisant toutefois qu’il « faut faire attention de ne pas dépasser certaines limites ». Il s’exprimait par rapport aux événements de cette semaine, où la Speaker Maya Hanoomanjee a expulsé Paul Bérenger et Rajesh Bhagwan pour « unparliamentary word ». L’ancien ministre est d’avis que, dans cette situation, « les torts sont partagés ». Il ajoute qu’une fois qu’un Speaker a donné un ordre, celui-ci doit être respecté. « Autrement, on contribuera à dévier le système. Dans une démocratie, il faut aussi savoir où se situent les limites. Si on n’est pas content, il y a d’autres moyens de faire entendre sa voix. »
Vasant Bunwaree est d’avis que le gouvernement de l’Alliance Lepep « devrait se ressaisir », en prenant en considération les différentes contestations sur des sujets brûlants. Il cite en exemple le récent recrutement des médecins par le ministère de la Santé. « Il y a la perception que ce sont les proches du pouvoir qui ont bénéficié de ces postes. Pour tirer cette affaire au clair, il serait bon de rendre public la liste des 60 médecins recrutés. Cela permettra de se rendre compte si les plus méritants ont été considérés. »
Concernant le projet de réforme de l’éducation, l’ancien ministre dit noter qu’en dépit de deux rencontres organisées avec les parents, « c’est toujours la confusion » dans la tête des parents, « et ce pour la bonne et simple raison que la ministre n’a pas été en mesure d’expliquer clairement comment leurs enfants se verront attribuer un collège ». Et d’ajouter : « Si c’est la performance académique qui sera déterminante, alors on ne change rien au système. »
Vasant Bunwaree cite en exemple le cas d’un enfant résidant Nouvelle-France, où se trouve également le Mahatma Gandhi State College. « Est-ce qu’il y a une garantie que cet enfant aura une place dans ce collège car il habite la localité ou est-ce qu’il se verra attribué un collège ailleurs dans la zone ? » Il ajoute que si la majorité des syndicats d’enseignants se prononcent en faveur de la réforme, c’est parce qu’ils ont la certitude que les leçons particulières continueront. « Maintenant, avec l’examen national de Grade 9, même les Form I à III seront concernées par les leçons particulières. » Il est aussi d’avis qu’il ne faut pas bloquer l’élite.
Vasant Bunwaree invite la ministre de l’Education à s’intéresser également aux problèmes de moeurs dans les collèges. Notamment en ce qui concerne le cas des jeunes collégiennes enceintes et la présence des drogues synthétiques. « La drogue artificielle est fabriquée en laboratoire de collège. » Il se demande également si la brigade des mineurs fonctionne en ce moment, ajoutant qu’il compte rencontrer le commissaire de police à ce sujet.