Environ 80 pêcheurs de la région de Poudre-d’Or, Roches-Noires, Pointe-des-Lascars, entre autres, ont investi hier les locaux du ministère de la Pêche pour réclamer la compensation promise, depuis deux ans, après l’échouage du MV Angel 1. Ce vraquier transportant 30 000 tonnes de riz avait échoué sur les récifs au large de Poudre-d’Or en août 2011. En raison de la pollution causée dans la région, il avait été demandé aux pêcheurs d’y cesser temporairement leurs activités.
Documents en main, les pêcheurs se sont présentés hier au ministère de la Pêche pour rappeler au ministre de tutelle Nicolas Von-Mally sa promesse de 2011. Mais celui-ci était absent, et un haut officier du ministère a promis de rencontrer les représentants des pêcheurs dans le courant de la journée.
Sooresh Awoter, président de l’association des pêcheurs de Roches-Noires, rappelle que le MV Angel 1 était resté sur les récifs pendant 16 semaines et qu’un communiqué officiel avait été émis pour leur demander de ne pas pêcher dans la région. « Il était convenu de nous accorder une aide sociale pour 54 jours où nous n’avons pu travailler. Par ailleurs, la compagnie d’assurance du bateau devait aussi nous dédommager. Or deux ans après, nous attendons toujours. »
Reynolds Lafrance de Poudre-d’Or soutient qu’à chaque fois que les pêcheurs ont approché le ministère, au cours de ces deux années, on leur a promis que le nécessaire serait fait bientôt. « Aujourd’hui, il n’y a plus rien dans cette région. Est-ce que quelqu’un a plongé pour aller voir l’état de la mer à cet endroit ? On avait promis un rapport, mais nous ne voyons rien. » Il ajoute que certains pêcheurs qui avaient posé leur casier dans la zone de l’accident n’ont pu les récupérer à cause des interdictions. « Un casier coûte au moins Rs 2 000. Au final, ce sont les pêcheurs qui sont les perdants. »
Les pêcheurs ont finalement été reçus hier par le Permanent Secretary de la Pêche qui leur a fait comprendre que ce n’est pas le ministère qui leur doit de l’argent, mais la compagnie d’assurance. Il a aussi assuré que le nécessaire serait fait pour que le paiement soit effectué au plus vite. Une réunion à cet effet est prévue au début de juillet.