Deux semaines après le naufrage du MV Benita, survenu après une mutinerie à bord, la facture des “Mobilisation Costs” pour l’opération de renflouage continue de grimper à une moyenne de Rs 5,5 millions par jour, la barre des Rs 100 millions devant être franchie au début de la semaine prochaine. En outre, la durée des opérations pourrait être prolongée, représentant dès lors des coûts additionnels, avec la décision d’avoir recours à des moyens mécaniques et hydrauliques pour éliminer la roche basaltique, qui s’est incrustée dans la coque du cargo. A ce stade des consultations techniques, l’option du dynamitage par implosion de cette partie des récifs a été mise en veilleuse.
Dans la matinée d’hier, profitant d’une accalmie des conditions climatiques en mer, une équipe de plongeurs de la Special Mobile Force ainsi que des spécialistes de la Five Ocean Salvage Team ont effectué des plongées dans la cale No 5 du MV Benita et dans l’océan aux abords des récifs, où s’est drossé le cargo, pour effectuer des prises de vue de la partie endommagée de la coque. Ces dernières images ont été analysées lors de la réunion de la cellule de crise, hier après-midi, en vue de déterminer la marche à suivre pour les prochaines étapes du plan der renflouage.
« Sur la base de ces nouvelles données visuelles et après analyses, nous sommes arrivés à la conclusion que des méthodes mécaniques et hydrauliques pourraient être utilisées en vue d’éliminer la roche basaltique ayant perforé la coque du cargo. Maintenant, l’expert américain de DEMEX Ltd et les spécialistes de Five Ocean Salvage devront conjuguer leurs expertises en vue de proposer le plan de travail.
De ce fait, à ce stade, la proposition de dynamitage a été reléguée au second plan », fait-on comprendre dans les milieux autorisés de la cellule de crise, qui se réunira de nouveau cet après-midi pour prendre connaissance des dernières propositions techniques. Cette option hydraulique avait été évoquée par le ministre de l’Environnement Alain Wong, qui avait exprimé de sérieuses réserves sur les dégâts occasionnés à la faune et à la flore marine en cas d’une éventuelle opération de dynamitage des récifs au large de Mahébourg et du Bouchon depuis les révélations de cette possibilité dans l’édition de Week-End de dimanche dernier.
« Toutefois, avec les moyens mécaniques et hydrauliques, la progression de l’opération de renflouage dépendra, dans une grande mesure, des marées et des conditions en mer », ajoute-t-on, en faisant comprendre que toute prolongation de ces opérations se traduira en coûts additionnels. La facture du renflouage du MV Benita devrait passer le cap des Rs 100 millions en début de semaine prochaine. À partir de ce week-end, un nouveau remorqueur, d’une capacité accrue, le Coral Sea Flos, sera immobilisé à côté de l’autre remorqueur sur place en attendant le feu vert du “towing” de ce cargo battant pavillon libérien au large de Mahébourg.