Nous avons appris avec peine le décès subit d’André Chung (59 ans), ancien Principal Accountant de la mairie de Beau-Bassin/Rose-Hill, après une longue maladie. Soigné à Singapour et ayant gardé l’espoir d’y retourner, il a combattu sa maladie avec acharnement et stoïcisme mais cette dernière a eu le dernier mot.
Ex-élève de John Kennedy College, il a eu une riche carrière. Issu d’une famille de 5 enfants, il était orphelin de père à l’âge de 14 ans. Aîné de la famille, il a inculqué à ses frères et soeurs et, plus tard, à ses enfants, ses neveux et nièces l’importance de l’éducation dans le cheminement pour réussir dans la vie. A l’âge de 23 ans, il a décroché avec brio le diplôme d’expert-comptable. Il a débuté sa carrière chez De Chazal Du Mée et, plus tard, a travaillé à la municipalité de Port-Louis et celle de Beau-Bassin/Rose-Hill. Il avait un goût inné du voyage et a foulé le sol de plusieurs pays. Bien entendu, sa destination de prédilection était Meixian, en Chine, la terre de ses ancêtres car il était passionné par la recherche de son arbre généalogique et la découverte de ses racines. En père attentif, André a su guider ses deux filles sur le droit chemin de la réussite académique : l’aînée a suivi ses pas en devenant expert comptable à l’âge de 21 ans tandis que la seconde entame sa deuxième année d’études en mathématiques à l’Université de Kent en Angleterre.
Jovial et bon vivant, surnommé affectueusement par ses intimes André China, il croquait la vie à belles dents. Figure très populaire dans le quartier du vieux Port-Louis, il aimait se faire des amis et être entouré de personnes sincères et dévouées. Mais son franc-parler avait aussi fait des envieux autour de lui. Il était souvent mal compris par certaines personnes. Ses éclats de rire restent gravés dans nos souvenirs. Cet homme de coeur, qui aimait venir en aide à ceux au bas de l’échelle, a récemment fait une donation importante pour la rénovation de la pagode Kwan tee et a été très actif au sein de la Société Kwong Ha Tong.
Voisins, amis et proches, unis dans la douleur ne cessent de faire le va-et-vient pour leur soutien à sa famille durement éprouvée par cette perte. La Cathédrale Saint Louis était bondée pour ses services funéraires et l’émotion était palpable surtout lorsque sa fille cadette Pow Pow et le benjamin Gaëtan exprimaient leurs témoignages et évoquaient les bons souvenirs passés ensemble.
Nous présentons nos sincères condoléances à la famille endeuillée, et nous avons une pensée spéciale pour son épouse Moy Moy (Marie Noelle) et ses deux filles (Siow Niewk et Pow Pow) sans oublier sa mère, Wong Po.