On peut dire que tout s‘est déroulé dans le calme dans cette circonscription de la capitale, les partisans des deux blocs se respectant mutuellement. Si en 2010 le pourcentage de votants avait été de 72,42%, il n’était que de 63,87% cette fois-ci. Ce qui en fait le taux le plus faible comparativement aux quatre précédentes législatives.
Le mouvement des électeurs a été bien timide dans la première heure de vote avec 1 789 votants sur les 42 456 inscrits, soit un pourcentage de 4,2%. Alors que certains pensaient que la pluie viendrait jouer au trouble-fête dans les 13 centres de votes de la circonscription, tel n’a pas été le cas. Il semblerait que ce soit les électeurs eux-mêmes qui avaient décidé de venir petit à petit. On devait d’ailleurs noter une petite amélioration entre 10 h et 11 h, où le pourcentage est passé à 20,27%, avec 8 607 électeurs qui avaient déjà effectué leur devoir civique.
À midi, le taux de participation avait légèrement augmenté pour se chiffrer à 25,67%, soit 10 900 électeurs. Le plus fort taux était celui de l’école de Pointe-aux-Sables (31,45%), suivi de Résidence Vallijee (30,86%) et, le plus faible, à la SSS James Burty David (18,61%). À souligner que des représentants de la SADC étaient à pied d’oeuvre pour suivre de près ces élections.
Aux alentours des différents centres de vote, l’on pouvait constater un plus vaste étalage de moyens logistiques de la part des agents et activistes de l’alliance PTr/MMM, comparé à l’Alliance Lepep. Tout ce beau monde se côtoyait cependant dans un esprit de camaraderie. Fait notable : lorsqu’un électeur allait s’enquérir de la salle de classe où il devait voter, les préposés prenaient note du sexe de la personne ainsi que la pièce d’identité qu’elle utilisait, et ce pour des besoins statistiques. C’était soit l’ancienne carte d’identité, la nouvelle carte biométrique, un passeport ou la carte de bus délivrée par la CNT. À la Dr Emilien Government School, un groupe d’observateurs de Women In Politics (WIP), fort de dix membres, devait effectuer sa première étape d’une tournée des centres de vote de l’île.
Alain Wong Yen Cheong, candidat de l’Alliance Lepep, nous a livré ses premières impressions dans l’enceinte de la New Pailles Government School.
« Notre équipe ne possède pas autant de moyens logistiques que notre adversaire principal et il est difficile d’amener nos partisans à voter. Ce qui explique, en quelque sorte, le faible taux de participation enregistré durant les premières heures du scrutin. » Pour leur part, les deux principaux dirigeants du Mouvement Authentique Mauricien (MAM), Éliezer François et Jacques Tsang Mang Kin, s’affichaient tantôt à GRNO, à Bell-Village et à Cassis.
Les centres de vote allaient connaître une certaine animation au début de l’après-midi quand le pourcentage de votants a connu une progression assez soutenue. Ainsi, entre 13 h et 15 h, il est passé de 29,87% à 42,06% pour atteindre 56,79% à 17 h. Tout le monde s’accordait à dire que la barre de deux-tiers serait difficilement franchie. Prédiction qui s’est avérée juste à la clôture des centres, le taux de participation affichant une moyenne de 63,87% pour l’ensemble de la circonscription. Le plus fort taux était du côté de la Old La-Tour-Koenig Government School (67,5%).
Peu avant 19 h, certains partisans de l’alliance PTr/MMM se sont pointés à la SSS James Burty David, le centre de dépouillement pour la circonscription, avant de laisser la place à ceux de l’Alliance Lepep, qui étaient alors plus nombreux. Ces derniers devaient toutefois quitter les lieux à l’arrivée du grand défilé rouge-mauve. Alors que l’équipe du Returning Officier Azam Neerooa s’affairait à l’installation des urnes dans les salles de classe en vue du décompte de ce matin, ceux-ci nous ont fait part de leur satisfaction quant au déroulement du scrutin, sauf quelques protestations (voir hors-texte).