Tout comme un peu partout à travers l’île, le démarrage a été plutôt lent dans la circonscription Nº 12, Mahébourg/Plaine-Magnien. À la mi-journée, le taux de participation tournait autour de 25 %, soit 9 698 votants sur les 38 363 officiellement inscrits, avec le plus fort pourcentage enregistré à l’école de Mare-d’Albert (29, 11 %).
Les choses devaient toutefois commencer à s’accélérer après le déjeuner avec un peak enregistré en milieu d’après-midi. En effet, les activistes des deux blocs, principalement ceux du PTr/MMM, ont redoublé d’efforts en allant extirper des gens de leurs maisons, leur fournissant un moyen de transport et autre assistance. Ainsi on pouvait noter une nette progression dans plusieurs écoles après 15 h, notamment à la Mare-Tabac Government School qui a vu le taux de participation grimper de 53,67 % à 69,23 %, soit une amélioration de 15,56 % (324 votants en une heure). Même constat à la Willoughby Government School à Mahébourg avec le pourcentage de votants passant de 43,43 % a 54,70 %, soit une amélioration de 11,27 % (356 votants en une heure). Ces chiffres sont allés crescendo avec le pourcentage final atteignant 75,36 % à la fermeture des urnes, à savoir un total de 28 912 votants ce qui est toutefois inférieur à celui de 2010 avec 79,5 % (30 790 votants).
Comme souligné par le Returning Officer Yvan Jean Louis, aucun incident majeur n’a été déploré sauf en fin d’après-midi à Trois-Boutiques (voir texte plus loin). « Mes assistants et moi avons sillonné la circonscription et sommes allés aux différents polling centers. Selon nos observations et les feedback des Senior Presiding Officers, aucun incident majeur n’a été déploré. »
C’est surtout à Trois-Boutiques, Mare-Tabac et Ville-Noire (agglomération proche de Mahébourg) que la fièvre électorale s’est fait le plus ressentir. Non seulement les activistes et autres agents étaient habillés des couleurs de leurs partis respectifs, mais la musique jouait aussi à fond la caisse. La situation était des plus burlesque devant le cimetière de Petit-Bel-Air avec les deux blocs rivalisant avec leurs sonos alors que cet endroit commande piété et recueillement. À Trois-Boutiques, on a eu presque droit à un concert en pleine rue avec les génériques des deux principaux blocs sur fond de musique bollywodienne.
Bien que visuellement les activistes rouges et mauves semblaient les plus mobilisés, force est de constater qu’aucune base n’a été désertée. Cependant, approchés par Le Mauricien, les sympathisants n’ont pas voulu se prononcer avec certitude sur l’issue finale de ce scrutin mais que ce soit les activistes ou les candidats, tous restent confiants en un 3-0 en leur faveur.