Au N° 2, hier, Roubina Jaddoo a marqué l’histoire en devenant la première femme députée de Port-Louis Sud/Port-Louis Central. Reza Uteem, proclamé premier aux résultats finaux, devait crier : « C’était un challenge ! », provoquant le camp adverse ayant envahi l’établissement en masse.
La police a eu du mal hier à contenir les partisans de l’Alliance Lepep qui, après avoir attendu des heures devant l’enceinte de la SSS Atchia, ont fini par forcer le portail et envahir la cour de l’établissement. La tâche des forces de l’ordre devait se corser après la proclamation des résultats. Alors que les partisans du MSM s’attendaient à voir Roubina Jaddoo conserver la première place, comme après le premier pointage, c’est Reza Uteem (MMM) qui est finalement arrivé premier (7 911 voix contre 7 686 pour Roubina Jaddoo). Porté avec son colistier du PTr Osman Mahomed (troisième élu) par quelques partisans, il devait susciter l’ire d’une masse d’activistes déjà surexcités en hurlant : « C’était un challenge ».
Les deux candidats ont été escortés rapidement à l’intérieur de l’école. Mais la foule, irritée, tentait de forcer la porte. Dans la panique, Roubina Jaddoo, ses enfants et autres proches devaient se réfugier dans une salle. Inquiète, elle a appelé un autre proche à passer par une fenêtre pour la rejoindre à l’abri.
Dès 17 h 50, au Champ-de-Mars, la rue Boulevard Victoria était gonflée par un long flot de véhicules. Parmi, un van arborait un panneau géant de SAJ. Pendant plus de deux heures, jusqu’à la proclamation des résultats vers 20 h, le son des vuvuzelas se mêlait à celui des tambours et des pétarades. De son côté, Razack Peeroo, seul candidat PTr/MMM ne figurant pas parmi les trois premiers après le premier pointage, a quitté l’école, escorté par quelques personnes, dès 18 h 30 en affrontant les partisans adverses dans un tumulte de vuvuzelas.