La proclamation des résultats a commencé à 19h05 au centre de dépouillement du N°20 dès que le Returning Officer a REÇU le feu vert du commissaire électoral. Il faut dire que la clameur des ravannes et vuvuzelas des activistes de l’Alliance Lepep avait commencé à se faire particulièrement insistante déjà depuis 16h30.
Ce n’est qu’à 18h40 que les activistes orange-blanc-bleu ont pu entrer dans la cour et ovationner leurs deux candidats élus, Anil Gayan et Alain Aliphon, respectivement en deuxième et troisième positions. Même dans l’adversité, Rajesh Bhagwan demeure inébranlable puisqu’il arrive à nouveau en tête avec une avance de 728 voix sur son challenger Anil Gayan. Toutefois, l’inquiétude se lisait sur les visages des candidats et activistes rouge/mauve depuis la fin de la matinée, laissant place ensuite à une franche tristesse.
Bien qu’ayant un candidat élu en tête, tous ont préféré laisser le champ libre à leurs adversaires à partir de 16h30, quittant les lieux par la sortie arrière de l’école Philippe Rivalland, pendant que la clameur montait de l’autre côté. Un activiste nous confiait auparavant qu’ils envisageaient cette possibilité pour éviter toute friction avec la partie adverse. Anil Gayan affichait le sourire de la victoire depuis la fin de matinée, tout comme son colistier Alain Aliphon. Il s’est même offert un bain de foule devant l’entrée pour faire patienter ses partisans. Pendant que les officiers procédaient au « réconciliation exercice », Kee Chong Li Kwong Wing a fait une entrée remarquée sous les applaudissements des agents de l’Alliance Lepep, se prêtant au jeu des accolades, des interviews et séances photo. Aussi a-t-il pris la parole à la tribune après la proclamation des résultats. Alors que les candidats s’empressaient de partir pour assister à la conférence de presse de la victoire à Port-Louis, les sympathisants laissaient éclater leur joie dans un défilé qui a démarré dans le centre de Beau-Bassin.