C’est dans la liesse populaire que les résultats des élections dans la circonscription N° 5, de Pamplemousses/Triolet, ont été proclamés vers 22h30 hier soir par le Returning Officer, Moun Seetaram. L’annonce de la défaite du leader du PTr Navin Ramgoolam a été accueillie par des acclamations.
Dès la publication du premier pointage sur 6 900 votant donnant au dernier candidat de l’Alliance Lepep, Sharvanand Ramkaun, une avance de quelque 500 votes sur Navin Ramgoolam, dans l’après-midi d’hier, les premiers partisans ont commencé à se présenter devant la porte de la Droopnath Ramphul Government School à Calebasses. La foule ira grossissant pour remplir finalement toute la place devant le collège en fin d’après-midi. Le site ne devait pas désemplir jusqu’à la proclamation des résultats dans la soirée. Respectant une tradition observée depuis plusieurs années, cette circonscription a été la dernière à publier les résultats.
Navin Ramgoolam est arrivé dans la cour de l’école autour de 9 h dans la matinée. Assis dans l’auditorium du collège, il a suivi religieusement pendant toute la matinée les procédures entourant l’ouverture des urnes. Il avait à ses côtés Rajesh Jeetah et le Dr Jhurry. De leur côté, les candidats Atma Bumma et Devanand Ritoo circulaient dans l’enceinte de l’école pour discuter avec leurs partisans. Très vite, après avoir entendu les résultats dans les autres circonscriptions et après avoir parlé au téléphone avec les candidats dans les autres circonscriptions, leur mine s’est assombrie. Ils appréhendaient une défaite. Les candidats de l’Alliance Lepep, eux, s’occupaient des agents qui devaient suivre les résultats dans les salles de classe. Pour sa part Navin Ramgoolam n’a quitté sa place dans l’auditorium qu’au moment où les urnes ont été acheminées dans les classes pour le dépouillement des bulletins. Il a, par la suite, visité toutes les salles de classe avant que le décompte ne commence.
La commission électorale avait innové cette année. En s’inspirant de Madagascar, un immense tableau sur lequel figuraient les noms des candidats était installé au mur. Plusieurs officiers inscrivaient par groupes de cinq le nombre de voix obtenus par les candidats. Ce système a été introduit afin de rendre le décompte de voix plus transparent et pour éviter les contestations inutiles.
Sous les yeux du PM, les premiers résultats inscrits au tableau plaçaient Soodesh Callichurn en tête suivi de ses deux colistiers, intercalés de temps en temps par le nom de Navinchandra Ramgoolam. Fidèle à son habitude, il s’est enquis de certains détails et a demandé des explications aux officiers présents. Après avoir fait le tour des salles de classe et noté la tendance des votes, il a quitté la cour de l’école vers 13 h 30, sans toutefois faire de commentaires à la presse indiquant, qu’il était trop tôt pour parler et qu’il le ferait plus tard.
À partir de ce moment l’attention dans la cour de l’école était tournée vers ce qui se passait dans le pays. La situation dans les circonscriptions N° 9 où se présentait Anil Bachoo, N° 11 où se présentait Arvin Boolell et au N° 19 où se présentait Paul Bérenger était suivie avec beaucoup d’intérêt. C’est avec un sentiment de soulagement parmi les quelques partisans du MMM présents que l’entrée sur le fil de Paul Bérenger dans sa circonscription a été accueillie.
Au fur et à mesure que la journée avançait , les agents et partisans de l’alliance Ptr/MMM ont quitté graduellement la cour de l’école. En larmes, une dame, agent connu du PTr à Triolet, nous confie qu’elle a subitement senti le besoin de pleurer en entendant le nom de Callichurn et celui de ses deux colistiers revenir aussi régulièrement. «  Il (Ndlr  : Navin Ramgoolam) ne mérite pas cela. Il est un bon garçon. C’est son entourage dans la circonscription qui a fait son malheur. Mais il ne nous écoutait pas  », confie-t-elle avant de quitter l’enceinte de l’école pour des raisons de sécurité.
Sanjay Bhuckory et Rajesh Jeetah sont restés jusqu’à 17 h. «  S’il est élu, même si son parti perd les élections, Ramgoolam viendra à l’école  », nous confiait M. Bhuckory, agent officiel du PM. Après un autre pointage indiquant que Navin Ramgoolam accusait un retard de 750 voix sur le troisième candidat de Lepep, sur l’insistance de l’officier de police qui assurait la sécurité de Rajesh Jeetah, tous quittaient l’enceinte. L’école et ses environs étaient dès lors occupés par les partisans de Lepep qui ont manifesté en famille jusqu’au moment de la proclamation des résultats, qui a été suivi d’un défilé.