Le leader de l’Alliance Lepep, sir Anerood Jugnauth, a bataillé ferme durant toute la journée d’hier, comme pour donner l‘exemple. Très présent sur le terrain du matin au soir, il a certainement eu un effet magique sur les électeurs et les activistes, même ceux du camp adverse. Tous les regards étaient braqués sur lui…
Infatigable, apparemment en forme et très convaincant, SAJ est arrivé à Espérance Piton vers 10h30 après avoir sillonné la circonscription N° 7 jusqu’à fort tard la veille. « C’est un honneur pour nous d’accueillir notre leader en premier dans la circonscription », lance un activiste alors qu’un bouquet est offert au leader de l’Alliance Lepep. Il en sera ainsi toute la journée, comme à Rivière-du-Rempart, où il s’est rendu deux fois, notamment vers 17h, alors que les “baz” adverses avaient déjà commencé à « lev pake ale » pour céder la place aux partisans du MSM. SAJ aura rendu visite à tous ses activistes dans les 17 centres de vote que compte cette circonscription.
Pour le contrecarrer sur le terrain, l’alliance PTr/MMM a dépêché le leader du MMM, Paul Bérenger, pour encourager les activistes. Peu après 13 h, il a été accueilli rue Shoenfeld par les trois candidats de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité (Jay Prakash Meenowa, Raj Pentiah et Mahen Gungapersad) où étaient installées deux “baz” des deux blocs. Ses partisans le gratifiaient d’un « nou Premye minis ». Ainsi, c’est sous des quolibets que le leader du MMM a quitté les lieux, qui devaient par la suite retomber dans le calme.
La tension était palpable dans le centre de Rivière-du-Rempart, où les “baz” sont proches les unes des autres, causant les sempiternels accrochages qui ont lieu à chaque élection. La police a eu fort à faire dans ce centre névralgique, ainsi qu’à l’Espérance Trébuchet, pour maintenir une bonne atmosphère. Incident à signaler cependant : quelques individus s’en sont pris au ministre Cader Sayed-Hossen, venu prêter main-forte aux activistes de l’alliance PTr-MMM. Ceux-ci lui reprochaient « les manquements du gouvernement à leur égard » pendant les dix dernières années, accusant surtout les députés sortants. Plus tôt, à Plaine-des-Papayes, le ministre avait déclaré au Mauricien que l’alliance PTr/MMM se dirigeait vers une grande victoire et nié que les candidats rouges-mauves frappaient leurs adversaires au-dessous de la ceinture.
Autre ministre à se présenter dans la circonscription, Anil Bachoo, qui était lui venu accomplir son devoir civique à l’école de Plaine-des-Roches. « Pas de doute que l’alliance PTr/MMM va vers une grande victoire au niveau national. Je n’ai également aucun doute sur le fait que Navin Ramgoolam redevienne Premier ministre. Ceux qui prétendent le contraire kapav tir sa depi zot latet », a-t-il déclaré. Et d’ajouter qu’il n’était « pas “overexicted”, mais le fait que beaucoup de jeunes travaillent comme activistes pour notre alliance prouve que nous allons vers une grande victoire ».
À un certain moment, on a annoncé la venue du leader de l’Alliance de l’Unité et de la Modernité, Navin Ramgoolam, pour encourager les activistes rouges-mauves, mais ils devaient par la suite se rendre compte qu’il ne s’agissait que d’une rumeur.