Les trois candidats de L’Alliance Morisien sont les grands vainqueurs de la circonscription de Rivière-des-Anguilles/Souillac (No 13), avec le Dr Kailash Jugatpal en tête de liste et comptant 15 393 voix, suivi de Rengananden Padayachy (12 796 voix) et du Dr Ismaël Rawoo (10 471 voix). Les trois candidats de L’Alliance Nationale, Lormus Bundhoo, Rubna Daureeawo et Tassarajen Pillay Chedumbrum, se positionnent, eux, en 4e, 5e et 6e positions, avec 9 657, 8 983 et 8 769 voix respectivement. C’est peu après 20h que les résultats finaux ont été proclamés par le Returning Officer, Mahesh Beeharry. L’ambiance était déjà à son comble dans la cour de l’école du gouvernement de Rivière-des-Anguilles. Les partisans, munis de leurs tambours, drapeaux et costumes de déguisement, sont arrivés en grand nombre. La victoire des trois candidats a été célébrée au son des tambours, des applaudissements et des pétards.

Il est 7h. Tous les candidats des blocs principaux ainsi que les candidats indépendants sont présents dans la cour de l’école du gouvernement de Rivière-des-Anguilles. Tous ont l’air fatigués mais affichent la confiance. Les trois candidats de L’Alliance Morisien sont les premiers à s’entretenir avec la presse. « Nous sommes confiants d’une victoire 3-0 au No 13. Nous ne craignons rien », confient-ils. Plus loin, nous croisons Rubna Daureeawo et Tassarajen Pillay Chedumbrum, de l’Alliance Nationale. Tassarajen Pillay Chedumbrum est aussi confiant que ses adversaires, contrairement à Rubna Daureeawo, qui semblait perdue. D’ailleurs, vers 10h, cette dernière a quitté l’enceinte de l’école « pour aller (se) reposer un peu », mais ne revient jamais. Quant au troisième candidat, Lormus Bundhoo, il a choisi de ne faire aucune déclaration dans la matinée. Quant aux trois candidats du MMM – Avi Thancanamootoo, Prem Aumeer et Munsoo Kurrimbaccus –, ils se sont montrés optimistes, affirmant que les habitants ont voté en faveur d’un changement.

Comme dans toutes les circonscriptions à travers le pays, l’exercice de dépouillement a commencé très tard au No 13. À 9h, les officiers étaient toujours en train d’ouvrir les scellés. Il nous revient que le retard s’explique en raison d’un scellé difficile mis par les candidats de l’Alliance Nationale. Ce n’est que vers 10h que les ballots contenant les bulletins ont été dirigés vers les salles de classe. Le décompte des voix a débuté vers 11h30.

Une heure après, une première information tombe. Tout porte à croire que les candidats de L’Alliance Morisien mènent la bataille. « Sur 200 bulletins dépouillés dans chaque classe, le soleil s’annonce fort », laisse entendre un officier. Sans que personne ne s’en aperçoive, les candidats du MMM quittent l’enceinte de l’école. Ses agents et activistes sont aperçus en train de plier bagage. « Nous n’avons plus rien à faire ici. Nous quittons l’enceinte de l’école. Nos trois candidats sont déjà partis », affirme un activiste mauve. En effet, quelques minutes plus tard, les agents et activistes se dirigent vers la porte de sortie, la déception clairement visible sur leur visage.

En début d’après-midi, on indique que le Dr Kailesh Jagutpal reste en tête de liste, suivi de Renganaden Padayachy puis du Dr Ismael Rawoo. Lormus Bundhoo, de l’Alliance Nationale, se trouve en quatrième position, avec un très mince écart. La tendance démontre que si la chance lui sourit, Lormus Bundhoo pourrait rafler la 3e position. Du coup, le jeune Ismael Rawoo commence à afficher un air inquiet. On pouvait apercevoir son agent lui caresser la joue pour l’encourager. Il nous revient que le Returning Officer a décidé de ne pas afficher de pointage avant 16h en raison des examens scolaires en cours dans un collège avoisinant. Finalement, à 15h30, le premier pointage est affiché, confirmant la tendance. Le Dr Kailash Jagutpal est en tête de liste avec 6 949 votes, suivi de Renganaden Padayachy avec 5 890 votes et d’Ismael Rawoo avec 4 581 votes, sur 13 200 bulletins dépouillés. Lormus Bundhoo arrive en 4e position avec 4 288 voix, suivi de Tassarajen Pillay avec 3 952 et de Rubna Daureeawo avec 3 817.

À ce stade, Rubna Daureeawo n’est pas revenue au centre de dépouillement. Elle est représentée par son père, le Senior Counsel Rashad Daureeawo, qui ne tarde pas à quitter l’enceinte de l’école quelques minutes plus tard. Lormus Bundhoo et Tassarajen Pillay décident de rester à l’école, confiants d’un revirement de la situation. Un calme plat envahit la cour de l’école.

À 16h30, on entendait déjà des sons de klaxons dans les rues du village. Les partisans de L’Alliance Morisien commencent à défiler dans les rues pour exprimer leur joie. À 17h, le deuxième pointage est affiché. 22 000 bulletins sur 29 234 ont été dépouillés et les résultats sont les mêmes. Les trois candidats de L’Alliance Morisien sont toujours en tête de liste. Très contents, ils commencent à fêter leur victoire en compagnie de leurs activistes avec des “selfies” dans l’enceinte de l’école.

Entre-temps, Tassarajen Pillay Chedumbrum et Lormus Bundhoo sont vus pris dans une conversation sérieuse. Quelques minutes plus tard, Tassarajen Pillay Chedumbrum quitte l’enceinte de l’école en toute discrétion, par une petite porte, alors que son colistier continue à flâner dans la cour. Cependant, il ne tardera pas à comprendre que la tendance ne changera pas. Il file à l’anglaise par la même petite porte que son collègue et refuse de parler à la presse.

Dr Kailesh Jagutpal : « Une légitime fierté »

Le chef de file de L’Alliance Morisien, le Dr Kailesh Jagutpal, se dit fier d’avoir apporté une victoire écrasante de 3-0 dans la circonscription No 13. « Nous tenons à remercier toutes les personnes qui nous ont apporté leur soutien tout au long de la campagne électorale. C’est un honneur de pouvoir servir la circonscription au niveau du gouvernement. Je travaillerai dans l’intérêt des habitants de la circonscription », dit-il.

Renganaden Padayachy : « La dernière victoire de 3-0 au No 13 remonte à 2000 »

Pour le Dr Renganaden Padayachy, une victoire de 3-0 est « déjà énorme », surtout pour trois jeunes candidats. « La dernière fois que le MSM avait remporté une victoire de 3-0 au No 13 remonte à 2000. C’est une grande victoire. Ce n’était pas facile pour trois jeunes face à des adversaires expérimentés. Un immense plaisir que les habitants nous aient fait confiance. Le travail continuera », précise-t-il. Et d’ajouter que le secret de leur réussite réside dans le travail d’équipe menée sur le terrain. « Nous avons eu une équipe d’agents qui ont accompli un travail merveilleux sur le terrain », fait-il ressortir.

Ismaël Rawoo : « Les frères du Sud ont réussi »

Le Dr Ismaël Rawoo se dit « fier ». Il ajoute : « Les trois frères du Sud ont réussi. Ce n’était point un défi à relever parce que nous étions ensemble au No 13. Les habitants ont été coopératifs et nous ont conduits à la victoire. Nous tenons à remercier nos leaders, Pravind Jugnauth et Ivan Collendavelloo, qui nous ont fait confiance. »

Faits du jour

Plusieurs faits marquants ont animé cette journée du vendredi 8 novembre au centre de dépouillement du No 13. Le premier incident concerne le fils du candidat rouge Tassarajen Pillay Chedumbrum. Le jeune homme a voulu venir rencontrer son père au centre de dépouillement, sauf que l’accès dans l’enceinte lui était interdit. Alors, il a pris le “pass” d’un autre individu pour y accéder. Mais il n’a su être discret. Un policier à la porte d’entrée a remarqué que ce dernier n’avait pas le bon “pass”. Après avoir été sommé de quitter les lieux, il est revenu presque une heure plus tard avec le bon “pass”.

Mais le fils de Tassarajen Pillay n’est le seul qui rôdait avec des “pass” qui ne leur appartenaient pas. Plusieurs activistes étaient présents dans l’enceinte de l’école avec des “pass” appartenant à d’autres personnes. On pouvait voir que leur véritable nom n’était pas affiché. Par ailleurs, le policier qui a découvert le pot aux roses était aux anges, se flattant auprès de ses collègues de passer en live sur des sites d’informations pour avoir accompli cet exploit : « Monn vinn enn star ! »

Autre fait marquant de cette journée : le moment où les épouses des trois candidats de L’Alliance Morisien arrivent une par une en famille pour célébrer la victoire. Les trois épouses, qui se sont faites très discrètes, tout au long de la campagne électorale au No 13, n’ont pu s’empêcher de se montrer au grand jour pour célébrer cette victoire.