Nadine Monneron et Priscille Gaiky découpent, façonnent et assemblent l’aluminium, l’inox et d’autres métaux. Évoluant dans un univers d’hommes, elles y apportent une note de douceur et un souffle de précision. Scope les a rencontrées dans l’atelier qui les emploie.
Chaque jour, Nadine Monneron, 46 ans, et Priscille Gaiky, 23 ans, rejoignent le département de montage et d’assemblage de Kozi Meubles Ltd. Leur travail consiste à façonner et à assembler divers produits en aluminium et en inox. Ces deux Workshop workers évoluent dans un environnement assourdissant de machines.
Habituées aux réactions des gens ne s’attendant pas à les voir dans ce lieu, elles affirment d’emblée que ce métier est bel et bien à la portée de tous. Pour elles, une femme est aussi capable d’exercer un métier manuel et de manier outils et machines.
Au premier abord, elle semble discrète et timide. Mais le visage de Nadine Monneron s’illumine lorsqu’elle parle de son métier. Au fil de la conversation et des confidences, ce petit bout de femme se révèle être dotée d’une force et d’une capacité de travail à faire pâlir plus d’un.
Aussi incroyable que cela peut paraître, elle nous confie avoir été coiffeuse pendant vingt ans. “Lorsque cette occasion s’est présentée à moi, j’ai pris la décision de tout arrêter pour me lancer dans cette nouvelle aventure. J’ai en parlé à mon mari, qui m’a soutenue et encouragée. Depuis, je vis une expérience merveilleuse. C’est vrai que je n’ai plus les mains douces, mais ce métier m’a permis de m’affirmer et de connaître ma force.”