L’Acting CEO de Landscope Mauritius, Naila Hanoomanjee, a été la cible de l’opposition à l’heure des questions adressées au Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Son salaire de Rs 211 000, après qu’elle a été appelée à occuper encore d’autres fonctions, a été défendu par le PM. « Elle était CEO de SPDC et elle est restée en poste après que cette instance a été amalgamée et d’autres responsabilités lui ont été confiées concernant les autres subsidiaires », a soutenu Pravind Jugnauth à une question du député Rajesh Bhagwan.

Toutefois, le député de l’opposition a soutenu qu’il « existe une situation malsaine au niveau de Landscope Mauritius entre Naila Hanoomanjee et le président du conseil d’administration qui se répercute sur les employés ». S’il a dit qu’il était conscient de ce différend entre les deux, le Premier ministre devait répondre qu’aucun des employés de cette institution n’a fait de plainte.

Le député de la majorité, Zouberr Joomaye, s’est aussi intéressé à la question au sujet du salaire des différents CEO qui ont défi lé chez BPML et du salaire de Naila Hanoomanjee après qu’elle a pris ses responsabilités. Alors que le Premier ministre livrait tous les détails sur les salaires, il n’a pas manqué de préciser qu’à ce jour, Naila Hanoomanjee « n’a pas été rémunérée » en tant que directrice des institutions qui ont maintenant formé Landscope Mauritius.