Coco et Shumba sont les deux premiers lionceaux natifs de Maurice. Nés le 29 août dans le parc de Safari Adventures à Cascavelle, les deux petits félins font actuellement leur apprentissage pour se familiariser avec l’homme. Ils pourront bientôt se joindre à leurs aînés pour former leur propre clan.
C’est dans un petit enclos, à une quinzaine de mètres, en face de celui accueillant les plus âgés que Coco et Shumba « vont à l’école maternelle ». « During the day, as from eight in the morning, they come here in the kindergarden. They learn how to behave », soutient Ben Bristow en souriant. Selon le moniteur, il est important de les habituer à la présence des humains, à l’intérieur et à l’extérieur de l’enclos, et aux flashes des appareils photos puisqu’ils seront très vite appelés à participer à des activités avec les visiteurs.
Pour ce faire, Ben Bristow et les autres moniteurs comme Cédric Höll passent beaucoup de temps avec eux. … Ils parlent ainsi avec les petits félins, jouent avec eux et les câlinent. Les visiteurs cependant peuvent seulement les caresser. « You can’t take them in your arms. Their mother will smell other human beings and she can abandon them », soutient Ben Bristow.
Shumba et Coco ont un pelage ocré relativement doux au touché comparés à ce de leurs aînés. Au moment où Le Mauricien les rencontraient il y a une quinzaine de jours, ils n’avaient pas encore fait leurs dents. « It’s nearly there », affirmait Ben Bristow. Selon le moniteur, leur vision n’était pas encore tout à fait développer. « Cela prend un peu de temps », souligne-t-il. Et d’ajouter : « À cet âge, ils boivent du lait entier avec un jaune d’oeuf. They are fed twice a day. At 10 and 3 in the afternoon. They drink about half a litre per day. »
Le petit enclos est aussi le lieu où ils jouent entre eux ou avec les moniteurs et comme les bébés, ils dorment beaucoup, souvent au pied d’un grand arbre qui borde l’espace. C’est aussi le lieu où ils se familiarisent avec leur environnement dans son ensemble y compris avec la présence quasi proche des plus âgés.
D’ailleurs, pendant toute la durée de notre visite, nous avons constaté qu’un des lionceaux plus âgés dans l’enclos d’en face avait les yeux rivés sur eux faisant même fi des ordres d’un des responsables qui le faisait bouger. « La seule chose qui compte pour les lions, c’est la nourriture. Ils voient l’arrivée des autres animaux comme des concurrents. Ils passent leur temps à observer les bébés. Ils sont très patients, ils peuvent y rester pendant des heures. Cependant, sachant qu’ils ne pourront franchir les grillages, ils finissent par abandonné. » Selon Ben Bristow, les lions ont une vue très supérieure à celle des humains et ainsi, ils captent le moindre mouvement.
Après « les heures de classes », Shumba et Coco sont remis à leur mère. « They stay in a separate cage. She feeds them and take care of them », soutient Ben Bristow. Il précise : « Ils sont encore trop petits pour rester avec leur mère, Lundi. Celle-ci fait partie de ceux qui sont dans le grand enclos pour le Drive Thru. Elle évolue aux côtés d’autres lions, dont le père de Shumba et de Coco, Rueban. Les petits risquent de se faire tuer par les adultes ou d’être attaqués et mangés ».
Des deux lionceaux, le plus gros est le mâle Shumba. « C’est lui qui est né en premier d’ailleurs », souligne Ben Bristow qui raconte les moments qui ont précédés l’accouchement de Lundi « Quelques jours avant celui de la naissance, on savait que Lundi allait bientôt accoucher. On l’avait isolé des autres fauves parce que les petits pouvaient naître à n’importe quel moment du jour ou de la nuit. Et puis, un jour on a entendu du bruit, on est allé voir et le travail avait commencé », raconte notre interlocuteur qui semble encore ému.
Au bout de quelques semaines encore, Shumba et Coco seront appelés à participer à l’interaction avec les visiteurs et par la suite, à la marche avec les lions. Ils seront aussi dans un groupe de jeunes afin de former leur propre clan.