Le dernier rapport du Comité des Nations Unies sur les Droits de la Personne Handicapée a été très critique sur la situation à Maurice. L’absence de lois appropriées, d’infrastructures et d’encadrement, notamment, est pointée du doigt. Le comité parle même de « ségrégation » dans le système éducatif. Nalini Ramasamy, secrétaire de Disabled People International (DPI) Mauritius, réagit à ce rapport et évoque la dure réalité des personnes handicapées à Maurice.