• Des subsides de Rs 100 M pour favoriser l’acquisition de bus électriques
  • Rose-Hill Transport Ltd désignée pour les “feeder buses” dans la zone Rose-Hill/Beau-Bassin
  • RHT importe deux bus électriques de 29 et 36 places pour une autonomie de 250 km

Le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a avancé, lors du lancement au Plaza, à Rose-Hill, des deux premiers autobus électriques importés par RHT, que le gouvernement privilégiera l’acquisition d’autobus électriques pour desservir les “feeder routes” du réseau Metro Express. Une cinquantaine d’autobus devraient être utilisés pour les nouvelles routes uniquement dédiées au trajet vers le métro dans la zone de Rose-Hill à Port-Louis, avec une aide financière du gouvernement à Rs 100 M pour l’acquisition d’autobus électriques supplémentaires, étant sans émission de carbone. Aussi à l’étude : intégrer le “feeder system” au coût du ticket du métro.

Avec la venue du Metro Express, le ministre des Infrastructures publiques, Nando Bodha, a indiqué qu’il y aura « une transformation en profondeur du système de transport à Maurice ». Le système de “feeder buses” sera ainsi « essentiel » pour desservir les routes dans une “catchment area” de 5  km à 9 km pour se connecter avec le métro. « Le métro viendra avec une précision de 7 à 10 minutes d’intervalle. Pour que le métro fonctionne, avec l’intégration du “first mile/last mile”, soit dans un premier temps, sortir de chez soi pour prendre le métro, puis prendre le métro pour rentrer chez soi, une synchronisation parfaite avec les “feeder buses” est essentielle », explique le ministre des Infrastructures publiques.

Le ministre a aussi indiqué que 20 nouvelles routes seront dédiées pour ces autobus. Pour la ligne Rose-Hill/Beau-Bassin, c’est la compagnie RHT qui sera en charge du déploiement du trafic des “feeder buses”. Pour la région de Port-Louis, le contrat a été alloué à la compagnie United Bus Service (UBS). La Corporation Nationale de Transport (CNT), sera quant à elle en charge de la zone Quatre-Bornes/Rose-Hill et le Triolet Bus Service (TBS) se chargera de la région de Pointe-aux-Sables.

Le ministre devait aussi avancer qu’un budget de Rs 16 M a été alloué pour les travaux à effectuer pour rendre les routes accessibles aux “feeder buses”. Aussi à l’étude, des routes pour le trafic de ces autobus à Bambous et à Albion. Le ministre prévoit alors l’utilisation de 50 “feeder buses” pour la zone Rose-Hill/Port-Louis et 50 autres pour la zone Rose-Hill/Curepipe, préconisant l’utilisation d’autobus électriques, écologiques et aussi plus petits, avec une aide financière de Rs 100 M du gouvernement pour leur acquisition.

« Feeder buses » gratuits

Autre initiative à l’étude, comme annoncé par le ministre Nando Bodha, le fait d’intégrer le “feeder system” avec le coût du ticket du métro. Il préconise ainsi la gratuité du trajet des “feeder buses” vers le métro, pour ainsi ne pas payer plus cher pour le trajet dans ces autobus spéciaux vers le métro puis vers la destination. « Le système de Feeder devrait être intégré avec le coût du billet du métro. Les “feeder buses” devraient ainsi être gratuits si vous les prenez pour prendre le métro par la suite », a-t-il soutenu, ajoutant que toutes ces initiatives seront au menu du prochain conseil des ministres.

Par ailleurs, les usagers auront aussi la possibilité de connaître, de par un système connecté, l’heure à laquelle le prochain bus passera et à quelle heure le prochain métro arrivera. « Jamais dans le monde une ligne de métro de 12 km a été érigée en deux ans. 80% du Civil Engineering a déjà été complété et il faut ensuite travailler sur le système électronique puis le système électrique. D’ailleurs, le premier train est en route par voie maritime et arrivera dans les jours qui viennent. We are on track on time », devait soutenir le ministre. S’en est suivie lors de ce lancement, une virée dans la ville de Rose-Hill pour tester les autobus électriques. « L’autobus est extraordinaire, on n’entend rien et on ne sent rien de l’intérieur », a avancé le ministre.


Deux autobus électriques d’une autonomie de 250 km

Les deux autobus électriques lancés par la compagnie RHT au Plaza hier ont été commandés au constructeur chinois ZhongTong. Le plus long est d’une capacité de 36 places et le deuxième de 29 places et d’une puissance de 168 kw /h et 115 kw /h respectivement. Tous deux sont dotés d’une autonomie de 250 km. Ces autobus de taille moyenne sont de la catégorie plancher semi-surbaissé (“semi-low floor”). Ils sont propulsés par des batteries lithium en phosphate de fer, étant non-toxiques et plus respectueux de l’environnement.

Les autobus sont entièrement équipés des dernières technologies comme celles disponibles dans les récentes flottes de la compagnie RHT. Ils sont également dotés de bornes de paiement “tap to pay”, avec des cartes compatibles récemment lancées par la compagnie. Ces deux autobus sont blancs et verts, couleurs associées aux projets écologiques à travers le monde.

Les deux autobus ont coûté Rs 4,5 M chacun, plus Rs 2,5 M additionnelles pour les installations en termes de chargeurs électriques et panneaux photovoltaïques. Dr Sid Sharma, CEO de RHT, a fait part de l’engagement de la compagnie de prôner la réduction des gaz à effet de serre et de rappeler qu’avec ces autobus électriques « nous pourrons économiser jusqu’à 50% d’énergie, comparativement au diesel ».

Il ajoute que ces autobus seront testés sur toutes les topologies. « Sur des topologies plates, on pourra économiser 50% d’émission d’énergie. Il faudra alors les tester sur des topologies où les routes sont en pente ou l’efficience énergétique ne sera pas pareille. Nous pourrons alors apporter des conclusions dans trois mois », devait-il avancer.