Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a tenu hier à présenter ses excuses aux habitants de la rue Vandermeersh et des alentours. Car ils subissent quotidiennement les inconvénients engendrés par les travaux du Métro Express. « Maurice est un chantier », a expliqué le chef du gouvernement.

Les entrepreneurs de la rue Vandermeersh affirment, eux aussi, vivre un véritable calvaire au quotidien et ont le sentiment d’avoir été oubliés dans le sillage de la mise sur pied du Métro Express. Ils ont, de ce fait, lancé une pétition qui sera déposée au bureau du Premier ministre afin de faire bouger la situation.

« Je présente mes excuses à tous les habitants qui font face à des inconvénients à cause des travaux », a déclaré Pravind Jugnauth.

« Tout ce désordre est temporaire, le temps que le projet se termine. Dans tout développement, il y a des sacrifices. Notre but est de faciliter et de moderniser notre façon de voyager ».

Alors que la première phase des travaux devrait être complétée en septembre 2019, Nando Bodha, ministre des Infrastructures publiques, a affirmé qu’avec uniquement le Métro Express, 23 sites sont au même moment concernés par le projet.

Il se rendra à la municipalité de Beau-Bassin/Rose-Hill ce mercredi pour la 100e réunion de la coordination du projet Métro Express. Quelques jours après que les habitants de la Rue Vandermeersch, à Rose-Hill, aient dénoncé l’interruption de la fourniture d’eau dans leur région.