Dans l’interview qui suit accordée au Mauricien, le président de la Federation of Civil Service and Other Unions (FCSOU), Narendranath Gopee, retrace son parcours de syndicaliste. Il évoque ses motivations, plaide pour un partage plus équitable du gâteau national et élabore sur les amendements à apporter aux lois du travail, dénonçant le mauvais fonctionnement des départements de ressources humaines du gouvernement. Il égratigne au passage le gouvernement Lepep qui, dit-il, « n’a pas fait preuve jusqu’ici d’ouverture envers les syndicats ». Et de prévenir : « L’heure est au partage ou à l’explosion sociale ! »